Menu Fermer

Classement des 30 meilleurs jeux Star Wars

En l’honneur du 4 mai 2022, nous republions notre liste des 30 meilleurs jeux qui se déroulent dans une galaxie lointaine, très lointaine, cette fois avec des entrées mises à jour pour quatre nouveaux jeux Star Wars qui sont sortis depuis la dernière fois que cette liste a été publiée en 2017. Avant de réapparaître en 2017, cependant, cette fonctionnalité a été initialement publiée en décembre 2015.

Source de l’image : Platypus Comix

Source d’image : The Strong

Les développeurs de jeux ont perçu le potentiel de Star Wars dans le domaine des jeux vidéo dès la sortie du film sur grand écran en 1977. Certains de ces créateurs étaient tellement convaincus que cet univers de science-fiction allait passer à l’espace interactif qu’ils n’ont même pas obtenu les droits de la propriété de Star Wars, mais ont tout de même décidé de sortir leurs jeux. En 1978, un an après la sortie de Star Wars : A New Hope au cinéma, la célèbre société Apple Computer a sorti un jeu Star Wars sans licence appelé Starwars sur cassette pour l’Apple II. Le jeu, auquel vous pouvez jouer dans votre navigateur Web aujourd’hui, est un agréable petit jeu de tir sur des chasseurs TIE.

Le premier “jeu vidéo” Star Wars sous licence officielle est arrivé un an plus tard, en 1979. Baptisé Electric Battle Command, ce jeu développé par Kenner mettait en évidence un X-Wing, Luke Skywalker et la princesse Leia sur le matériel autonome du jeu, mais le gameplay n’avait pas grand-chose à voir avec Star Wars, et poussait le joueur à éviter les trous noirs et à localiser “l’étoile qui donne la Force”.

Il a fallu attendre la sortie de Star Wars : The Empire Strikes Back sur Atari 2600 en 1982 (deux ans après la sortie du film au cinéma) pour voir apparaître un véritable jeu Star Wars sur console. Comme la plupart des jeux de l’époque, Atari a évité l’intrigue du film et s’est concentré sur un seul élément d’action : la bataille de Hoth. Le seul gameplay proposé permettait au joueur de piloter un speeder des neiges et d’éliminer un flot incessant de AT-AT en tirant sur leurs pots d’échappement lumineux.

Aussi grossier soit-il, le succès de ce titre a fait de Star Wars un élément permanent des jeux vidéo, qu’il s’agisse de RPG populaires comme Knights of the Old Republic de BioWare ou de bizarreries comme The Yoda Chronicles pour appareils mobiles. Au cours des décennies qui ont suivi, il existe des dizaines de jeux Star Wars auxquels tous les fans de Star Wars devraient jouer, et des dizaines d’autres qu’ils devraient éviter comme les toilettes de Jabba le Hutt.

De nombreux membres de l’équipe de Game Informer ont joué à plus de jeux Star Wars qu’ils ne peuvent s’en souvenir, et sont des fans inconditionnels des films, de la fiction étendue et des objets de collection. Nous avons passé quelques jours à nous chamailler sur les meilleurs jeux Star Wars à ce jour, et quelques jours de plus à nous disputer sur l’ordre dans lequel ils devraient être classés dans notre liste des 30 meilleurs jeux. Pourquoi 30 ? C’est le seuil à ne pas franchir entre les jeux jouables et amusants et les échecs de type prequel.

Nous espérons que vous apprécierez ce voyage à travers l’exploration par les jeux vidéo d’une galaxie très, très lointaine.

Comme toujours, toutes les discussions, tous les arguments et toutes les listes personnelles de jeux vidéo Star Wars sont les bienvenus dans la section des commentaires ci-dessous. Bonne lecture, et que la Force soit avec vous !

30. Star Wars : Rebel Assault II – L’empire caché

Sega CD, 3DO, PC – 1995

Star Wars : Rebel Assault II est, à toutes fins utiles, un jeu terrible, mais aussi un jeu hilarant qui utilise des séquences de Star Wars en direct pour raconter une histoire aussi mauvaise que le Star Wars Holiday Special. En d’autres termes, c’est tellement mauvais que c’en est bon. Si vous n’avez pas encore joué à ce jeu, retrouvez-le, fans de Star Wars. Il faut que vous voyiez l’histoire de Rookie One, un fermier de Tatooine qui n’est pas Luke Skywalker, se dérouler de manière horrible, avec l’un des pires acteurs à avoir jamais honoré un jeu vidéo.

29. Star Wars : Jedi Starfighter

PlayStation 2, Xbox, PC – 2002

L’élégant intercepteur léger Delta-7 de classe Aethersprite (plus connu sous le nom de chasseur étoile Jedi) est la pièce maîtresse de cet excellent jeu de tir spatial de LucasArts. Servant d’histoire parallèle à L’Attaque des clones, Jedi Starfighter suit les exploits du maître Jedi Adi Gallia et d’un mercenaire nommé Nym. Gallia pilote le Jedi Starfighter tandis que Nym apporte son soutien aux bombardements dans un Havoc.

Bien qu’il n’ait pas été développé par Factor 5 – l’équipe à l’origine de la série Rogue Squadron – l’influence de ces jeux se fait fortement sentir dans les mécanismes de combat aérien et la conception des missions. Les pouvoirs de la Force sont également intégrés dans le jeu d’une manière unique mais déconcertante. À tout moment, Gallia peut utiliser la Force pour déployer des boucliers, des éclairs, des ondes de choc ou des réflexes améliorés. Ces éléments rendent le gameplay plus dynamique, mais ne sont pas fidèles à l’histoire de Star Wars telle qu’elle est présentée dans les films.

Les objectifs de mission cachés dans chaque mission constituent un autre élément intéressant. Une fois découverts et complétés, le joueur est récompensé par de nouveaux vaisseaux spatiaux (dont l’intercepteur de Maul), ainsi que par des étapes et des bonus supplémentaires. On ne parle jamais de Jedi Starfighter dans le même souffle que Rogue Squadron ou X-Wing, mais c’est étonnamment l’un des jeux Star Wars classiques que Sony a ajouté à la PlayStation 4. Le jeu tient encore bien la route aujourd’hui et vaut le coup d’œil.

28. Star Wars : Empire at War

PC – 2006

L’univers de Star Wars convient parfaitement au genre de la stratégie en temps réel, et Empire at War de Petroglyph Games nous montre à quel point les grands affrontements peuvent être amusants. Les batailles se déroulent à la surface des planètes, où les troupes terrestres et les véhicules marchent pour la victoire, et en orbite, où des vaisseaux spatiaux de type “capital clash” comme les Star Destroyers partagent le même espace qu’une mer microscopique de X-Wings et de TIE Fighters.

Bien que Petroglyph ait employé un certain nombre de membres clés de l’équipe Command &amp ; Conquer de Westwood Studios, Empire at War était un jeu de stratégie unique, s’éloignant du modèle consistant à construire des bases pour obtenir des ressources pour contrôler la galaxie afin d’obtenir des devises pour construire des armées.

Le déroulement de la bataille est principalement dicté par des stratégies basées sur les véhicules qui ont une profondeur surprenante, mais le vent peut rapidement tourner lorsqu’un héros ou un méchant comme Dark Vador ou Leia Organa Solo rallie les troupes. Les états de victoire sont tout aussi amusants que le jeu de base, poussant le joueur à tuer l’Empereur ou Mon Mothma, et à faire exploser ou utiliser l’Étoile de la Mort.

27. La guerre des étoiles

Arcade – 1983

L’un des jeux d’arcade les plus populaires de tous les temps, Star Wars a fait de son mieux pour capturer l’intensité de la bataille des Rebelles contre l’Étoile de la Mort. Les graphismes vectoriels 3D stylisés du jeu reproduisent les détails de l’Étoile de la Mort, donnent la sensation de traverser ses tranchées en trombe et, malgré leur âge, ils sont toujours aussi impressionnants aujourd’hui.

Star Wars est un jeu court, permettant à la plupart des joueurs de le voir jusqu’au bout à partir d’une poignée de pièces. L’action se déroule en trois missions, toutes vues à la première personne dans le X-Wing de Luke Skywalker. La première étape est un affrontement contre le TIE Fighter de Dark Vador. L’étape suivante se déroule sur la surface de l’Étoile de la Mort, où le joueur doit détruire des tourelles et des tours. La dernière étape (la plus mémorable) est la descente de tranchée, avec le moment du “one-in-a-million-shot”. Si vous, le joueur, n’atteignez pas le port d’échappement, vous êtes replacé dans la tranchée pour une nouvelle course, mais avec moins de protection. Atari diffuse même la voix d’Obi-Wan dans les haut-parleurs de la salle d’arcade afin de plonger le joueur dans l’ambiance.

Star Wars a été adapté avec succès sur de nombreuses consoles de l’époque, dont l’Atari 5200 et le Commodore 64.

26. Star Wars : Chasseur TIE

PC – 1994

Baser un jeu vidéo sur un vaisseau spatial qui a la réputation d’être l’un des plus faciles à abattre dans le ciel peut sembler une idée horrible, mais TIE Fighter nous a montré qu’un pilote compétent peut transformer l’oiseau de guerre légèrement blindé de l’Empire en une menace viable contre l’Alliance rebelle. Jouable à la troisième ou à la première personne, TIE Fighter met l’accent sur les combats de chiens contre les X-Wings rebelles, mais montre également comment un chasseur TIE est utilisé pour escorter des vaisseaux impériaux plus importants. Tout au long du jeu, le joueur a la possibilité de découvrir d’autres vaisseaux TIE, comme l’élégant intercepteur et le bombardier mortel.

Le gameplay est étonnamment sophistiqué, équilibrant les échanges de tirs intenses avec la nécessité d’équilibrer les systèmes du TIE, par exemple en redirigeant la puissance entre les canons laser et les canons à ions. TIE Fighter est un jeu difficile dès le départ, rendu encore plus difficile par les dommages procéduraux qui peuvent détruire les écrans du TIE et rendre le joueur aveugle.

Bien qu’offrant un certain nombre d’innovations par rapport à X-Wing, l’excitation de se ranger du côté de l’Empire ne résonne pas autant que de piloter des vaisseaux de la République, l’expérience offerte dans le précurseur de TIE Fighter, X-Wing. TIE Fighter est une simulation spatiale respectable qui a fini par servir de preuve de concept pour sa suite exceptionnelle, X-Wing vs TIE Fighter.

25. Star Wars : Bataille pour Naboo

Nintendo 64, PC – 2000

En 2000, alors que les fans de Star Wars attendaient patiemment que George Lucas sorte L’Attaque des Clones au cinéma, LucasArts a fait de son mieux pour rendre cette attente moins pénible avec une surabondance de jeux basés sur La Menace Fantôme. L’un des meilleurs jeux issus de cette surabondance de sorties est Battle for Naboo de Factor 5.

Utilisant une version améliorée du moteur de Rogue Squadron, Factor 5 lance la bataille de Naboo avec la mort de Jar Jar Binks. Oui, vous avez bien lu. Pour plaisanter, le logo de la Nintendo 64 l’écrase au moment où il ouvre sa stupide bouche pour dire une bêtise. Cette excellente introduction laisse place à une excellente expérience basée sur les véhicules, en se concentrant principalement sur le Starfighter de Naboo. D’autres véhicules entrent en jeu au cours des 15 missions du jeu, y compris des surprises comme des batailles navales et une scène qui place le joueur sur une stap au sol (la version de la Fédération du Commerce d’un speeder biker).

Bien que n’ayant pas les conflits à grande échelle des titres Rogue Squadron de Factor 5, Battle for Naboo offre un défi amusant qui ajoute un contexte et une échelle à l’invasion de Theed par la Fédération du Commerce. Ce n’est plus canonique, mais nous savons tous qu’Anakin Skywalker a eu beaucoup d’aide pour détruire le générateur de bouclier du vaisseau de contrôle des droïdes.

24. Star Wars : Jedi Knight – Dark Forces II

PC – 1997

Il est rare que les suites s’écartent autant de la formule du jeu original que la suite de Dark Forces de Raven. Tout en offrant une expérience traditionnelle de tir à la première personne qui se synchronise avec le jeu de Dark Forces à la minute près, Jedi Knight se veut également une expérience à la troisième personne qui pousse le joueur à utiliser un sabre laser et les pouvoirs de la Force.

Le sabre laser est débloqué au quatrième niveau, et à partir de ce moment, Jedi Knight est un jeu entièrement différent de son prédécesseur. Oui, les joueurs peuvent toujours se concentrer sur les armes à feu s’ils le souhaitent, mais le sabre laser devient un élément essentiel du jeu, utilisé pour dévier les tirs laser et même éclairer les couloirs sombres.

Le gameplay au sabre laser est la partie la plus faible (et la plus rude) du jeu, mais les pouvoirs de la Force ont ouvert de nouvelles possibilités pour le gunplay. Une super vitesse et un méga-saut permettent au joueur d’attaquer depuis différents vecteurs. Les pouvoirs du côté obscur peuvent également être obtenus pour anéantir les ennemis, sans avoir à craindre que le protagoniste Kyle Katarn ne se convertisse en Sith. Raven intègre les nouveaux pouvoirs dans la conception des niveaux, mais à tort. Trop souvent, le joueur est poussé à explorer à fond les vastes zones à la recherche d’interrupteurs ou d’ouvertures.

Jedi Knight raconte une histoire intéressante qui se déroule un an après les événements du Retour du Jedi. Le pack d’extension Mysteries of the Sith approfondit cette histoire, qui ne fait malheureusement plus partie de l’univers Star Wars.

23. Star Wars : Les Ombres de l’Empire

Nintendo 64, PC – 1996

Bien avant que Star Wars ne devienne un rendez-vous hebdomadaire dans les bandes dessinées et les romans, LucasFilm a créé un événement multimédia à partir d’une nouvelle histoire qui comblait le fossé entre L’Empire contre-attaque et Le retour du Jedi, une période que George Lucas ne laissait à aucun conteur. Les Ombres de l’Empire est sorti sous la forme d’un roman, d’une bande dessinée, d’un jeu vidéo, d’un jeu de société et a généré une multitude de produits dérivés, des figurines à la bande-son. La seule chose qu’il n’a pas eu, c’est un film, une chose que Lucas aurait aimé créer.

Le jeu Shadows of the Empire a présenté aux joueurs Dash Rendar, un contrebandier qui a rejoint l’Alliance rebelle lors de la bataille de Hoth. Voir cette guerre emblématique se dérouler sous un nouvel angle était fascinant, et constituait une excellente introduction à l’aventure à venir. Bien que les graphismes de Shadows of the Empire aient mal vieilli, c’était un jeu visuellement impressionnant pour l’époque, montrant l’échelle des véhicules, comme un AT-ST qui se déchaîne dans Echo Base.

La personnalité de Rendar ressemble un peu trop à celle de Han Solo (avec notamment un vaisseau ressemblant étrangement au Faucon Millenium), mais l’histoire reste forte, l’opposant à des personnages comme IG-88 et Boba Fett. Rendar a également contribué à l’obtention des plans de la deuxième Étoile de la Mort.

Une grande partie de l’intérêt de Shadows of the Empire réside dans le fait d’en savoir plus sur ce qui s’est passé entre les films, mais le jeu de course et de tir à la troisième personne s’est également avéré très amusant, de manière quelque peu chaotique. Le jeu a été lancé en tant qu’exclusivité Nintendo 64, et est sorti un an plus tard sur PC.

22. Flipper de la guerre des étoiles

Xbox One, Xbox 360, PlayStation 3, Wii U, Vita, 3DS, PC, iOS, Android – 2013

Zen Studios a fait un travail magistral en prenant des éléments familiers de Star Wars et en les transposant au flipper. Avec des tables basées sur Boba Fett, La Guerre des Clones, Rebels, les différents films et bien d’autres encore, le studio disposait d’une grande richesse de contenu pour travailler. Même si vos interactions se limitent aux flippers, chaque entrée offre une adaptation fidèle du matériel source bien-aimé.

Les flippers peuvent éliminer les chenilles de sable, vaincre l’Empereur et, surtout, passer du temps avec Han Solo à bord du Faucon Millenium sur sa table thématique. Les images et les sons de la lutte contre l’Empire et les divers problèmes mécaniques résument parfaitement ce que nous aimons dans Star Wars. En cas de doute, tapez sur les choses avec une clé à molette spatiale.

21. Lego Star Wars : La Saga Skywalker

PlayStation 5, Xbox Series X/S, PlayStation 4, Xbox One, Switch, PC – 2022

Lego Star Wars : The Skywalker Saga est sans doute le meilleur jeu Lego jamais créé. Il est beau, hilarant, plein de choses à faire et d’objets à collectionner, et il propose la coopération passionnante qui est présente dans la plupart des jeux Lego depuis des années. De plus, il contient des voix, une première pour les jeux Lego Star Wars, et une relecture très Lego-ifiée des neuf principaux films Star Wars, avec des références insolentes à des blagues de fans, etc.

En plus de tout cela, TT Games a fait sauter le verrou avec Lego Star Wars : The Skywalker Saga en ajoutant non seulement les neuf films à jouer, mais aussi une vaste galaxie ouverte à explorer. Malheureusement, c’est aussi le plus gros problème du jeu. En créant des mondes aussi vastes, il devient vite évident que l’amour et le soin accordés au contenu de l’histoire principale ne l’ont pas été aux autres activités annexes. Une grande partie de l’exploration planétaire s’essouffle peu après avoir commencé. Néanmoins, Lego Star Wars : The Skywalker Saga est le jeu Lego Star Wars par excellence, et nous y reviendrons probablement pendant des années.

20. Star Wars : The Old Republic

PC – 2011

Tout fan intelligent de Star Wars souhaite que BioWare crée Knights of the Old Republic III, mais si vous êtes vraiment avide de cette expérience Star Wars basée sur l’histoire, The Old Republic propose pas moins de huit campagnes narratives à explorer. De plus, BioWare continue d’étendre le jeu depuis son lancement en 2011 avec des batailles spatiales, un plafond de niveau plus élevé, une plus grande personnalisation cosmétique et un RPG solo complet appelé Knights of the Fallen Empire.

La narration est solide, avec un excellent jeu de voix et des choix significatifs quant à l’évolution de votre personnage. Il existe même des options romantiques avec les membres du groupe. Bien que le jeu puisse être joué principalement en solo, les flashpoints coopératifs, les batailles d’étoiles et d’autres contenus JcJ rassemblent les joueurs de manière significative.

The Old Republic continue de tailler des histoires dans une période de l’univers Star Wars qui reste trop étoffée, laissant beaucoup de liberté pour les rencontres entre Jedi, Sith et le reste des archétypes de personnages intrigants de l’époque.

19. Star Wars : X-Wing Alliance

PC – 1999

Dans ce dernier opus de la série X-Wing, le développeur Totally Games met l’accent sur le Faucon Millenium et d’autres vaisseaux multi-personnels de conception similaire. Le joueur peut passer librement du pilotage de ces vaisseaux à la gestion de leurs tourelles et de leurs systèmes d’armes. Lorsque les commandes de vol sont désactivées, l’IA prend le relais et fait un travail respectable pour garder le joueur sur la bonne voie.

X-Wing Alliance se félicite également de l’ajout d’objectifs de mission en plusieurs parties qui nécessitent parfois des sauts hyperspatiaux entre les systèmes stellaires. Le seul point faible de ce titre réside dans la narration. Si vous n’avez jamais entendu parler d’un personnage de Star Wars nommé Ace Azzameen, il y a une bonne raison à cela, car il est aussi distrait que possible. En dépit d’une narration décevante, X-Wing Alliance est le premier titre de la série à proposer des voix, une touche agréable qui renforce les qualités cinématographiques de Star Wars.

18. Star Wars Battlefront II

PlayStation 4, Xbox One, PC – 2017

Le deuxième crack d’EA sur sa série Battlefront a amélioré pratiquement tout ce qu’il y avait dans le premier, allant même jusqu’à ajouter une campagne solo, quelque chose que les joueurs voulaient après Battlefront de 2015. Si la campagne est plus ou moins réussie selon les personnes, elle a ajouté un scénario unique à l’histoire de la franchise Star Wars, en donnant aux joueurs la possibilité de contrôler un impérial apparemment impitoyable qui se bat pour savoir quoi faire après la destruction de l’Étoile de la Mort. C’était court et agréable, et ça a fait l’affaire. Après cela, il y avait encore des dizaines d’heures de plaisir à passer dans le multijoueur traditionnel du jeu.

En ajoutant plus de héros, de soldats et de méchants des films précédents et suivants, Battlefront II semblait être le simulateur ultime de Star Wars. Et dans une certaine mesure, il l’a été. Nous avons pu visiter des lieux célèbres couvrant près de 40 ans d’histoire de Star Wars, incarner des personnages bien-aimés, participer à plusieurs types de jeu, et bien plus encore. Cependant, Battlefront II a d’abord été entaché par l’inclusion désormais tristement célèbre de boîtes à butin, qui a suscité un tollé général contre le jeu. Le problème a même atteint le Congrès et d’autres gouvernements dans le monde, certains appelant à l’interdiction de la mécanique des loot boxes. Mais l’équipe d’EA a pris les critiques à cœur, corrigeant une grande partie de ce qui a mis les fans en colère et créant finalement le meilleur jeu de bataille de Star Wars depuis des années.

17. Super Star Wars : L’Empire contre-attaque

Super Nintendo – 1994

Peut-être étions-nous avides de nouvelles expériences Star Wars en 1994, ou il est possible que nos normes de difficulté acceptable dans les jeux vidéo étaient différentes à l’époque, mais quelle que soit la raison, la série “Super” Star Wars de Sculptured Software était (et est toujours) très appréciée – et pas seulement pour son gameplay. Les trois entrées de cette série sont brutalement difficiles et désordonnées, mais elles sont remplies d’images et de sons amusants de Star Wars.

L’Empire contre-attaque a été le volet le plus agréable de cette série (et peut-être le moins difficile). De Hoth à Cloud City, Sculpted a détourné les moments emblématiques du film de manière amusante, y compris une bataille contre un wampa de 100 pieds de haut. Luke Skywalker, qui n’était qu’une éponge à laser dans le premier jeu, s’affirme dans cette version avec des pouvoirs de la Force comme la capacité de dévier les tirs laser. Son utilisation de la Force rend le jeu plus facile.

Les joueurs ne devraient en aucun cas revisiter ces jeux dans l’intention de les terminer, mais pour voir à quel point Star Wars peut être absurde avec des vagues infinies de monstres et des interprétations étranges des moments clés des films. Il y a de fortes chances que vous parveniez à terminer Empire plus que tout autre jeu de la série.

16. Escadrons Star Wars

PlayStation 4, Xbox One, PC – 2020

De la même manière que Star Wars Jedi : Fallen Order a marqué le retour des jeux d’action Star Wars traditionnels en mode solo, Squadrons a fait de même pour le simulateur de combat spatial. Avec une campagne courte et agréable qui vous prendra moins de 10 heures et une expérience multijoueur légère mais amusante, Squadrons a fait renaître les passionnants combats de chiens dans l’espace qui ont largement défini les jeux vidéo Star Wars pendant un certain temps.

En plus d’être un véritable plaisir de jeu, avec des vols spatiaux d’une qualité inégalée depuis des années, le jeu était magnifique, avec des skybox à couper le souffle entourant chaque champ de bataille aérien. De plus, son histoire, qui oscillait entre le point de vue des Rebelles et celui des Impériaux, était passionnante et offrait une expérience unique dans l’espace Star Wars de l’époque. Le DLC post-lancement du jeu, inspiré par les Mandaloriens – malgré les promesses que le DLC ne viendrait pas sur le jeu – était la cerise sur le gâteau. Squadrons est une expérience amusante pour tous ceux qui s’intéressent aux combats de chiens de Star Wars.

15. Star Wars : Republic Commando

Xbox, PC – 2005

L’ADN de Jango Fett est présent dans tous les clone troopers, mais nous voyons rarement à quel point ils peuvent être mortels dans les longs métrages. Le dessin animé La Guerre des clones est celui qui met le mieux en valeur les talents des soldats clones, en plongeant au cœur de leur personnalité, mais c’est dans Republic Commando, un jeu de tir à la première personne de LucasArts, que nous les avons vus pour la première fois devenir des individus aux compétences uniques.

Le jeu se concentre sur un escadron de quatre soldats (Boss, Scorch, Fixer et Sev), chacun portant une armure personnalisée et des armes différentes pour éclabousser les insectes de Geonosis. Reprenant à la fin des événements de L’Attaque des clones, Republic Commando s’étend sur deux ans et montre à quel point ils ont contribué au démantèlement de la Fédération du commerce. Leur mission les amène sur un destroyer stellaire abandonné, et ils passent même un peu de temps avec Maître Yoda.

Au fur et à mesure que les munitions sont déversées sur l’armée séparatiste, Republic Commando fait un excellent usage des contrôles d’escouade, permettant au joueur d’envoyer un tireur d’élite vers un point de sniper, un pirate informatique pour ouvrir une porte, et l’expert en armes pour allumer les forces droïdes avec un détonateur thermique bien placé. Le contrôle de l’escouade à la volée peut sembler assez complexe, mais le système développé par LucasArts ne pourrait être plus facile à utiliser.

“Bien que les commandes soient aussi confortables que le gant de Master Chief, le système de ciblage exige trop de précision, surtout lorsque vous devez décharger des dizaines de balles sur certains types d’ennemis”, écrit Andrew Reiner, rédacteur en chef de Game Informer, dans sa critique. “Si vous n’avez pas de balles qui brisent l’armure, un super droïde de combat peut être tout aussi ennuyeux que le nouveau numéro de danse du Retour du Jedi. Les ennemis en vol sont également assez difficiles à toucher avec succès.”

Reiner a également critiqué le jeu pour son manque de variété d’ennemis, mais a loué le concept et la variété des missions. Une suite intitulée Imperial Commando était prévue et est entrée en développement chez LucasArts, mais n’a jamais dépassé le stade de la conception avant d’être annulée.

14. Lego Star Wars III : La Guerre des Clones

PlayStation 3, Xbox 360, Wii, 3DS, PSP, DS, PC – 2011

L’un des jeux Lego Star Wars les plus ambitieux et les plus divertissants est basé sur la série animée The Clone Wars. Lego Star Wars III offre la même action de casse-briques que les jeux Lego basés sur la trilogie des films classiques et des préquelles, mais il expérimente la formule éprouvée avec de nouveaux niveaux inspirés du STR, qui capturent avec succès l’essence des batailles terrestres à grande échelle.

“La construction de bases, la gestion des ressources et les stratégies soigneusement élaborées font toutes partie du mélange, mais dans l’exécution, les éléments du STR sont légers et si faciles à comprendre que même les non-joueurs devraient les comprendre en quelques minutes”, a déclaré Reiner dans sa critique. “En plus d’écraser les forces adverses (qui peuvent être la République ou les Séparatistes, selon votre choix), le but des niveaux de STR est de sécuriser des territoires. Avec chaque territoire occupé, de nouvelles options de construction deviennent disponibles. Vous pouvez construire une grande variété de véhicules (qui peuvent tous être contrôlés), ainsi que des troupes (que vous pouvez ordonner d’attaquer des cibles spécifiques), des générateurs de boucliers, des stations de torpilles et, si les conditions de victoire l’exigent, une capsule de sauvetage. Tous les véhicules se contrôlent exceptionnellement bien et offrent différentes forces tactiques. Le seul problème de ces niveaux est que l’IA semble presque pacifiste. Elle détruit les véhicules qui s’approchent et met en place un bouclier, mais elle ne riposte jamais et ne se mobilise jamais pour protéger ses bases. La véritable némésis finit par être l’horloge. Au début du jeu, avant que l’on puisse acheter le multiplicateur d’étalon et les briques rouges d’invincibilité, il peut être difficile de terminer une étape dans un temps donné. Les niveaux de STR sont nombreux et constituent un excellent ajout au gameplay LEGO bien rodé de Traveller’s Tales. Dans les parties en coopération, le ciblage peut également être un peu problématique en raison du manque de contrôle de la caméra offert aux joueurs.”

The Clone Wars propose 114 personnages jouables, une conception exceptionnelle pour le jeu en coopération et quelques-uns des meilleurs niveaux jamais conçus dans un jeu Lego à ce jour. Vous pouvez même débloquer des personnages de la trilogie classique et des préquelles.

13. Star Wars : Rogue Squadron

Nintendo 64, PC – 1998

La série X-Wing de Totally Games n’a malheureusement pas été poursuivie, mais les fans de Star Wars qui avaient hâte de retourner dans les airs n’ont pas été laissés en plan bien longtemps. Dans Rogue Squadron, Factor 5 s’éloigne des systèmes d’armement et de ciblage complexes de X-Wing et adopte une simplicité qui rend mieux les manœuvres rapides des véhicules de Star Wars. Des douzaines de TIE Fighters peuvent être soufflés du ciel avec facilité, et les manœuvres d’évitement à travers des passages étroits sont aussi simples que d’effectuer un tonneau. En bref, Factor 5 a donné aux joueurs l’impression d’être des pilotes de chasse de la République hautement entraînés (et accomplis).

Le X-Wing, le Y-Wing, le snowspeeder, le A-Wing et le moins connu V-Wing sont tous contrôlables dans des missions se déroulant en dehors des films. En jouant, la bataille de Hoth, le canyon des mendiants et la tranchée de l’étoile de la mort (peut-être les niveaux les plus aboutis du jeu) deviennent accessibles.

Rogue Squadron nous a ouvert les yeux sur un nouveau type d’expérience Star Wars sur console et PC, et a préparé le terrain pour quelque chose d’encore mieux.

12. Star Wars Episode I : Racer

Nintendo 64, Dreamcast, PC – 1999

Il y a de fortes chances que beaucoup d’entre vous n’aient pas de bons souvenirs de la séquence de course de nacelles de La Menace Fantôme. Vous entendrez certains dire que la course de nacelles est une idée intéressante mais mal exécutée dans le film. D’autres diront que cette vision unique de la course est mieux rendue dans le jeu LucasArts Nintendo 64, Star Wars Episode I : Racer. Les graphismes de la Nintendo 64 n’offrent pas la meilleure distance de dessin pour des véhicules roulant à des vitesses folles, mais la sensation de vitesse est brillamment rendue, transformant chaque ligne droite étroite ou virage en épingle à cheveux en une expérience nerveuse et immensément satisfaisante.

Outre la nacelle familière d’Anakin, Racer nous donne un meilleur aperçu de son rival Sebulba (qui est équipé d’un lance-flammes génial) et d’autres personnages moins connus comme Mars Guo, Boles Roor et Bozzie Baranta. Racer élargit également la taille de l’univers Star Wars avec des circuits dispersés dans tout le cosmos. Les joueurs à la recherche d’une expérience authentique peuvent essayer de jouer le jeu avec deux manettes, une pour chacun des moteurs de la nacelle. Ce mode de jeu est ridicule et difficile, mais il est bon pour rire.

Avec plus de trois millions d’exemplaires vendus, une suite est sortie deux ans plus tard, mais la vitesse et le défi qui avaient rendu le titre original si passionnant ont été trop fortement réduits, ce qui a donné une expérience rapide qui a fini par donner une impression de lenteur. La série n’a jamais eu d’autre chance après cela.

11. Front de bataille de Star Wars

PlayStation 2, Xbox, PC – 2004

L’idée qu’un droïde de combat de la Fédération du Commerce puisse atteindre une série de victoires contre la République peut sembler ridicule, mais cela arrive tout le temps dans Star Wars Battlefront de Pandemic. Les joueurs peuvent se déguiser en droïdes destructeurs, en wookiees et monter dans n’importe quel véhicule sur des champs de bataille inspirés de tous les longs métrages de Star Wars.

La conception de Pandemic était ambitieuse à l’époque, presque trop, car la plupart des matériels ne pouvaient pas supporter la vision initiale, qui permettait à 64 joueurs de s’affronter sur PC, 24 sur Xbox et seulement 16 sur PlayStation 2. Des bots sont utilisés pour compléter les conflits sur console, qui conservent heureusement la capacité de Battlefront à provoquer le chaos à tout moment. La plupart des matchs se déroulent comme suit : Vous vous retrouvez dans une base. Tournez un coin pour trouver un AT-AT faisant pleuvoir du feu dans une cour. Tournez un autre coin pour voir un AT-ST se dirigeant vers un point de contrôle. Tournez encore pour trouver un groupe de stormtroopers se déversant dans votre base. Meurs. Répétez.

Bien que les vaisseaux spatiaux fassent partie du mélange, on ne les voit pas souvent longtemps dans les cieux, car les contrôles horribles des véhicules ont souvent conduit les joueurs à faire s’écraser des X-Wings et des TIE Fighters quelques secondes après leur décollage. Bien que trois modes de jeu solo soient proposés (campagne, conquête galactique et action instantanée), ces modes ne retiennent pas l’attention longtemps et donnent l’impression d’avoir été rajoutés, ce que Pandemic a corrigé dans la suite.

En dépit de ses défauts, Battlefront brille par ses conflits à grande échelle et constitue l’une des meilleures expériences multijoueurs proposées sur PlayStation 2 et Xbox.

10. Star Wars : The Force Unleashed

PlayStation 2, PlayStation 3, Xbox 360, Wii, DS, PSP, PC – 2008

Le nom Starkiller a probablement une signification différente pour vous après The Force Awakens, mais pour les joueurs de jeux vidéo en 2008, Starkiller représentait un niveau de folie Star Wars que nous n’aurions jamais pensé voir. Et si George Lucas tenait vraiment à la cohérence du canon de Star Wars, nous n’aurions probablement pas dû.

Le premier niveau de The Force Unleashed montre Dark Vador dans la fleur de l’âge, sur Kashyyyk, en train d’abattre et d’étrangler les Wookiees avec l’impitoyabilité dont nous avons toujours entendu parler mais que nous n’avons jamais vue sur grand écran. Ce début puissant fait place à un nouveau personnage nommé Starkiller, qui est l’apprenti secret de Vador et a pour mission de tuer le dernier des Jedi. Lorsque l’Empereur a vent de Starkiller, Vador est obligé de tuer son acolyte, mais il n’a pas le cœur à aller jusqu’au bout.

Starkiller est désormais un paria, en quête de sens dans l’univers. Bien qu’il ait été formé aux méthodes du côté obscur, il finit par embrasser la lumière et maîtrise les deux côtés de la Force. Sa connaissance des arts sombres et lumineux fait de lui l’un des Jedi les plus puissants de Star Wars. Ses compétences sont exploitées par LucasArts dans un jeu satisfaisant qui oscille entre le badass (couper un AT-ST en deux) et l’absurde (arracher un Star Destroyer de son orbite). Aussi exagérée que puisse être l’action, The Force Unleashed se contrôle exceptionnellement bien et offre aux fans de Star Wars une aventure délirante.

9. Star Wars : X-Wing contre TIE Fighter

PC – 1997

Après avoir créé des jeux autonomes pour X-Wing et TIE-Fighter, Totally Games a fait la suite logique : il a réuni les deux dans une expérience multijoueur. X-Wing vs. TIE Fighter permet à huit joueurs de s’affronter sur un certain nombre de cartes et de modes dans une variété de vaisseaux, notamment des Ailes A, des Chasseurs de tête, des Intercepteurs TIE et des Y-Wings. Le gameplay est fluide et amusant, mais le contenu est assez superficiel. Totally Games a répondu à cette plainte avec la sortie de Balance of Power, un pack d’extension qui ajoute 15 missions, toutes supportées par un jeu coopératif à huit joueurs.

8. Star Wars Jedi : Fallen Order

PlayStation 4, Xbox One, PC – 2019

Star Wars Jedi : Fallen Order est un retour en force de la franchise dans le domaine du jeu vidéo. Pendant des années, la série multijoueur Battlefront d’EA a été la seule option majeure. C’est pourquoi il a été surprenant d’apprendre que le studio Respawn d’EA, l’équipe derrière la franchise Titanfall, travaillait sur ce projet.

Dans les années qui ont suivi le tristement célèbre Ordre 66 qui a entraîné la fin de l’Ordre Jedi, les joueurs contrôlent Cal Kestis dans un voyage pour découvrir ce qui s’est passé ce jour fatidique, sa place dans tout cela, et où les survivants restants peuvent espérer rétablir un Ordre Jedi. Avec des combats inspirés de Souls, une gamme amusante de pouvoirs de Force, des lieux emblématiques et bien plus encore, Fallen Order était exactement ce dont les jeux Star Wars avaient besoin. Bien qu’il ait connu quelques bogues à sa sortie et que certains éléments du jeu laissent un peu à désirer, jouer à Fallen Order est toujours un plaisir. Il ressemble à l’Assassin’s Creed original de sa franchise, avec la suite à venir qui, espérons-le, corrigera tous les problèmes du premier jeu et en fera une série véritablement emblématique pour les années à venir.

7. Star Wars : Dark Forces

PC – 1995

La décision de LucasArts de réduire la précision des blasters des stormtroopers dans Star Wars : Dark Forces, un jeu de tir à la première personne se déroulant à l’époque de la trilogie classique, constitue l’une des plus belles touches de jeu. Dans les films, les stormtroopers ne peuvent rien toucher, et dans Dark Forces, le joueur en fait l’expérience. Ce jeu de tir est arrivé juste après Doom, qui a marqué le début de la révolution à la première personne dans les jeux vidéo, et a été salué à l’époque pour l’extension de ses mouvements, notamment la possibilité de s’accroupir et de sauter.

Dark Forces capture l’esprit de Star Wars dans son gameplay et son histoire, opposant Kyle Katarn, un ancien soldat impérial devenu mercenaire rebelle, à ce qui semble être tous les stormtroopers de l’armée impériale. Le maniement des armes est rapide et amusant et réserve des surprises, comme le développement par l’Empire de soldats Dark Trooper. Si vous aimez Dark Forces, lisez notre article sur le développement du jeu.

6. Star Wars : Rogue Leader

GameCube – 2001

Disponible comme titre de lancement pour la GameCube de Nintendo, Star Wars : Rogue Leader a été un véritable succès. Avec un Star Destroyer comportant plus de 300 000 polygones et des reflets laser sur sa coque, Rogue Leader est un excellent exemple du saut graphique entre les générations de jeux.

Forte du succès de Star Wars : Rogue Squadron, cette suite propose une campagne incroyable qui rend hommage aux batailles de la trilogie classique des films tout en offrant aux fans un nouveau contenu Star Wars à absorber. La bataille de Hoth et le passage de l’Étoile de la Mort mettent en valeur un niveau de détail étourdissant dans les environnements et les véhicules. Rogue Leader propose également des améliorations significatives de la jouabilité par rapport au jeu original, comme une meilleure IA pour les chasseurs TIE qui se séparent de leurs escadrons de patrouille si leur nombre diminue, ainsi qu’une caméra qui se recule pour mettre en évidence l’intimité d’un combat aérien. Factor 5 a également trouvé le moyen de rendre le B-Wing (le vaisseau le plus étrange de Star Wars) amusant à piloter.

Factor 5 a établi une formule fantastique pour les combats spatiaux de Star Wars dans Rogue Leader, mais a bêtement essayé d’intégrer le combat à pied dans la suite, Rebel Strike, qui, à ce jour, est considérée comme l’un des plus grands flops de suites dans le jeu. Rogue Leader a reçu une note de 9,5 de Game Informer. Deux ans plus tard, Rebel Strike n’a obtenu qu’un 6,5.

5. Star Wars : Knights of the Old Republic II – Les Seigneurs Sith

Xbox, PC – 2004

Bien que le développement ait changé de studio, passant de BioWare à Obsidian Entertainment, le bonheur de choisir du jeu de rôle original Knights of the Old Republic est bien vivant dans Sith Lords. Reprenant cinq ans après la chute du Seigneur Malak, les Seigneurs Sith est une autre histoire finement écrite qui offre des options de dialogue plus profondes, une autre grande distribution de personnages, et beaucoup de variables spécifiques à l’alignement.

L’ancien rédacteur en chef de Game Informer, Joe Juba, a fait une critique élogieuse du jeu à l’époque, déclarant : “Il est impossible de résister aux Seigneurs Sith. En embrassant le côté obscur, j’ai soumis un apprenti à ma volonté corrompue, j’ai pollué la Force par des massacres insensés, et mon unité HK loyale m’a dit que j’étais comme ‘un délicieux générateur de cruauté aléatoire’. Plus encore que son prédécesseur, Le Seigneur des Sith offre aux joueurs d’innombrables occasions de se délecter des conséquences de leurs propres choix. En fait, tous ceux qui ont dit qu’Obsidian ne pouvait pas se montrer à la hauteur du premier volet de BioWare devraient se gaver de fourrage bantha en ce moment même.”

La fin de The Sith Lords est très critiquée, car la séquence finale est laissée incomplète. Les moddeurs ont restauré divers éléments de contenu pour créer une expérience plus proche de la vision d’Obsidian, mais non réalisée.

4. Star Wars Battlefront II

PlayStation 2, Xbox, PC – 2005

Dans Star Wars Battlefront II, le développeur Pandemic Studios propose une expérience Star Wars comparable à celle d’une boîte remplie de jouets Hasbro Star Wars. La vaste sélection de véhicules, de soldats, de héros et de méchants s’entrechoquent sur le champ de bataille, et le joueur peut interagir et jouer avec tout cela à tout moment. Cette suite se dresse comme un AT-AT au-dessus de son prédécesseur en termes de contenu et d’amélioration de tous les aspects du jeu, en particulier les commandes des véhicules, qui peuvent être pilotés avec dextérité cette fois-ci.

En outre, une campagne solo plus complète montre la 501e Légion de Vador en action, et est très amusante, même si le contexte narratif est limité. Fidèle à son prédécesseur, le plus grand plaisir de Battlefront II vient du chaos multijoueur qui se déroule sur 12 cartes sur terre et dans l’espace, permettant aux joueurs de courir et de tirer, puis de s’engager dans d’étonnants conflits basés sur des véhicules. Pandemic porte le nombre de joueurs à 24 sur PlayStation 2, 32 sur Xbox, et le PC reste la meilleure avenue pour jouer à 64 en même temps.

3. Star Wars : Jedi Knight II – Jedi Outcast

PlayStation 2, Xbox, GameCube, PC – 2002

Après avoir un peu trébuché avec le gameplay du sabre laser dans Star Wars : Jedi Knight – Dark Forces II, Raven est revenu en force dans Jedi Outcast, une suite qui met l’accent sur la finesse et la puissance du métier de Jedi. Jouer en tant que Jedi est tout aussi stimulant que cela devrait l’être. Voir Kyle passer d’un personnage qui se cachait dans les coins pour échanger des coups de feu avec les Stormtroopers dans les titres précurseurs à un Jedi à part entière qui se tient inébranlablement face à n’importe quel ennemi pour dévier ses tirs laser et manipuler son esprit pour qu’il baisse ses armes, c’est cool à voir, et c’est une évolution rare d’un personnage pour un jeu vidéo.

Le plaisir de déchaîner des éclairs de Force et de sauter sur de grandes distances s’étend au-delà de la campagne, dans une expérience multijoueur sauvage qui permet à 32 Jedi de s’affronter sur PC. Les versions pour consoles, bien qu’offrant d’excellents portages de la campagne, ne prennent en charge que quatre joueurs en multijoueur, ce qui ne les empêche pas d’être une émeute alimentée par la Force.

2. Star Wars : X-Wing

PC – 1993

Les joueurs de PC ont été gâtés dans les années 90. LucasArts était en feu avec la licence Star Wars, et aucun jeu ne se distinguait plus que Star Wars : X-Wing, un simulateur de combat de chiens qui capturait la vitesse, la précision et l’échelle des guerres épiques de cet univers mieux que tout autre jeu avant lui. Piloter un X-Wing à la première personne est une expérience passionnante qui équilibre la simplicité du combat avec une complexité de gestion des vaisseaux que l’on voit rarement dans les jeux d’aujourd’hui. Si le but premier est de cadrer les chasseurs TIE dans le réticule et de tirer, le joueur doit également gérer la répartition de la puissance entre les moteurs, les boucliers et les lasers. Et oui, R2-D2 gazouille bruyamment à vos demandes.

Bien qu’il n’ait pas l’attrait du multijoueur des versions ultérieures de la série, X-Wing se distingue par la conception de ses missions et ses défis bien équilibrés. Véritable témoignage de son excellence, X-Wing est toujours aussi agréable à regarder et à jouer aujourd’hui, vingt ans après sa sortie initiale.

1. Star Wars : Knights of the Old Republic

Xbox, PC – 2003

Si la Force vous traverse, allez-vous vous aligner sur le côté lumineux et vous battre pour la République, ou vous tourner vers le côté obscur pour apprendre les anciennes méthodes des Sith ? Le RPG Star Wars : Knights of the Old Republic de BioWare embrasse cette fantaisie, permettant au joueur de devenir un Seigneur Sith redouté ou un Jedi vertueux. La voie entre ces deux factions est souvent floue, obligeant le joueur à faire des choix difficiles : Avez-vous la force de sacrifier une personne pour le plus grand bien de la galaxie, ou vos relations personnelles obscurcissent-elles votre jugement ?

Bien que Knights of the Old Republic ne soit plus une partie canonique du nouvel univers Star Wars de Disney, l’histoire du jeu nous donne un bon aperçu des Sith à leur apogée, environ 4 000 ans avant la formation de l’Empire galactique. BioWare fait un travail fantastique en réalisant cette époque et en la rendant tout aussi mystérieuse et merveilleuse que les films. La majeure partie du jeu donne la sensation de voyager dans l’inconnu, et nous donne des aperçus satisfaisants de l’histoire que nous avons toujours voulu connaître, comme les origines des Sith et les lieux que nous avons seulement entendu mentionner auparavant. Le jeu titille également les fans de Star Wars avec des vues, des sons et des bêtes familières, et une ambiance qui ne s’écarte jamais de la volonté de respecter le canon. Et il propose même un droïde qui devrait être considéré au même titre que R2-D2 et C-3PO. HK-47 est un droïde assassin à l’esprit malicieux qui suinte de la personnalité et est un exemple de l’écriture remarquable de BioWare.

Le combat en tour par tour n’est pas le meilleur moyen de montrer les compétences acrobatiques d’un Jedi au sabre laser, mais Knights of the Old Republic parvient tout de même à donner à ces figures mythiques un aspect puissant. Les escarmouches offrent autant de choix satisfaisants que la narration, poussant le joueur à passer d’un coéquipier à l’autre, et à baisser l’épée pour utiliser l’artillerie lourde.

Sorti en exclusivité sur Xbox le 15 juillet 2003, Knights of the Old Republic a reçu à l’époque une note de 9,5 sur 10 de la part de Reiner, qui l’a qualifié de “rêve devenu réalité pour les fans de Star Wars”.

Faites-nous savoir quels sont vos jeux Star Wars préférés dans les commentaires ci-dessous !