Menu Fermer

Le film d’escalade d’Oculus The Soloist VR est à couper le souffle.

Un vieil adage de l’alpinisme dit qu’on est le plus en danger quand on commence à se sentir en sécurité. J’ai entendu des histoires sur des grimpeurs, très accomplis et dans la force de l’âge, qui sont morts en tombant de voies relativement faciles. Un de mes bons amis est tombé d’une voie qui se situait confortablement dans sa catégorie au début de sa carrière d’escalade. Lorsque je lui ai demandé ce qui n’allait pas, il m’a répondu sans détour : “Je n’ai pas respecté la voie”.

Cette histoire a beaucoup pesé dans mon esprit lorsque j’ai regardé The Soloist VR, une série en deux parties qui suit les hauts et les bas d’Alex Honnold, qui s’est gravé dans l’histoire en mai 2017 avec son ascension en solo d’El Capitan. Ce qui rend Alex Honnold intéressant, c’est la même qualité qui le maintient en vie : il a un respect profond et profond pour la voie. Pour chaque voie. Ce n’est pas un drogué de l’adrénaline à la Point Break qui se précipite vers sa perte, et il ne semble pas non plus très intéressé par la gloire. Honnold a conclu un pacte avec le monde naturel. En échange de son humilité et de sa préparation, la montagne lui offre un sentiment de pureté et de liberté que la plupart des gens ne peuvent vivre que dans un jeu vidéo.

The Soloist VR n’est pas un jeu mais un film immersif, essentiellement un mini-documentaire qui nous a été présenté par les bonnes gens de Meta et qui m’a été présenté personnellement par mon amie qui a accepté de me prêter son Quest pour un après-midi. Pour ma première fois dans un casque de RV, c’était étrangement fascinant, mais je me suis vite adapté. Ils ont essentiellement capturé l’expérience de se percher sur une corniche abrupte pendant qu’un homme à un mètre cinquante de vous fait la chose la plus folle que vous ayez jamais vue de toute votre vie.

Lire la suite