Menu Fermer

No More Heroes 3 amène le meilleur assassin de la Terre sur plus de plateformes cet automne.

Plate-forme :
Switch, Wii, PC
Editeur :
Ubisoft
Développeur :
Grasshopper Manufacture
Sortie :
22 janvier 2008
(Wii), 28 octobre 2020
(Switch), 9 juin 2021
(PC)

La plus récente aventure de Travis Touchdown, issue des esprits de Suda 51 et de Grasshopper Manufacture, No More Heroes 3 est une exclusivité Switch depuis sa sortie. Mais à partir d’aujourd’hui, tout cela change, car Xseed a annoncé qu’elle allait proposer NMH3 sur d’autres plateformes cet automne.

No More Heroes 3 sera disponible sur PlayStation 5, Xbox Series X/S, PlayStation 4, Xbox One et PC, selon un tweet de Xseed Games. Une image jointe à l’annonce montre ce qui semble être des éditions collector pour les versions console. Ces éditions élargies comprennent un CD intitulé “sélections musicales” de No More Heroes 3, une plaque d’immatriculation de Santa Destroy “MOE~” et un livre d’art.

Notre otaku assassin préféré est de retour ! Travis Touchdown a été forcé de sortir de sa retraite pour défendre non seulement Santa Destroy, mais la Terre elle-même ! Sortez le katana à rayons et relevez le défi le plus difficile de Travis dans #NoMoreHeroes3, qui sortira cet automne sur PS4, PS5, Xbox et PC ! pic.twitter.com/kdEJnonUd5

– XSEED Games (@XSEEDGames) 15 avril 2022

J’ai eu l’honneur de passer en revue la version Switch de No More Heroes 3, et bien que j’aie adoré les combats et une grande partie de l’humour, les performances, la résolution et la morosité générale du monde ouvert ont fait chuter l’expérience. J’espère que le jeu bénéficiera d’une transition vers du matériel plus puissant et qu’il pourra peut-être même ajouter quelques boutons supplémentaires à tourner pour les joueurs de PC. J’ai donné à No More Heroes 3 une note de 7,75 sur 10 sur l’échelle de Game Informer. Voici un extrait pour vous donner un avant-goût de ce qui vous attend si vous vous plongez dans NMH3 :

No More Heroes 3 a du style, est rempli de références amusantes et prend un plaisir incroyable à être bizarre et ostentatoire. Dans l’heure d’ouverture, le paysage de la distribution change de façon dramatique et violente. De plus, j’ai compté pas moins de quatre cartons-titres pendant cette période, dont l’un est resté à l’écran plus longtemps que tous ceux dont je me souviens. Quelques jours plus tard, je suis encore en train de glousser sur certaines parties de la présentation de ce jeu. Suda et son équipe de Grasshopper placent sans effort des effets sonores et visuels dans l’interface utilisateur, les menus et les cinématiques qui rappellent d’innombrables jeux rétro. Peu, voire aucune, de ces références ne semble ringarde ; elles font toutes partie de l’ADN du jeu.

Vous pouvez lire ma critique complète ici.

Avez-vous hâte de jouer à No More Heroes sur ces nouvelles plateformes ? Faites-le nous savoir dans les commentaires !