Menu Fermer

Explorer l’histoire complète de Bioshock | Ludographie vidéo

Maintenant que la saison 4 de Video Gameography est terminée et que la série Uncharted a été, eh bien… cartographiée, nous partons vers de nouvelles frontières et de nouveaux visages. Après avoir fait ses adieux au co-animateur Ben Reeves dans le dernier épisode, nous accueillons John Carson, rédacteur en chef adjoint de GI, en tant que nouveau co-animateur du podcast, aux côtés de Marcus Stewart, toujours présent. Avec une série d’invités, la saison 5 de Video Gameography sera une exploration et un examen de la franchise Bioshock de 2K.

Donc, nous vous demandons cordialement de bien vouloir nous suivre dans les profondeurs de la mer. Nous nous dirigeons vers la ville de Rapture, créée par et pour les personnes qui bougent, sans être liées par les attentes et les jugements du monde de la surface.

Développé par Irrational Games (AKA 2K Boston) et sorti en 2007, Bioshock a réimaginé et redéfini ce que pouvait être un jeu de tir moderne. Dans cet épisode, nous explorons les origines de la série, qui découlent des échecs commerciaux de la franchise PC bien connue System Shock et du cycle de développement turbulent dans lequel Bioshock a triomphalement réussi malgré tout. Nous discutons des inspirations du réalisateur Ken Levine pour Rapture et ses habitants comme le cerveau industriel Andrew Ryan, les Big Daddies, les Little Sisters, et bien plus encore.

Rejoignez les animateurs Marcus Stewart (@MarcusStewart7), John Carson (@John_Carson) et le rédacteur en chef adjoint de Game Informer, Wesley LeBlanc (@LeBlancWes), pour décortiquer l’histoire et la narration du premier Bioshock !

Si vous souhaitez entrer en contact avec le podcast Video Gameography, vous pouvez nous envoyer un e-mail à l’adresse podcast@gameinformer.com. Vous pouvez également rejoindre notre serveur Discord officiel de Game Informer en reliant votre compte Discord à votre compte Twitch et en vous abonnant à la chaîne Twitch de Game Informer. De là, trouvez la chaîne Video Gameography sous “Community Spaces”.