Menu Fermer

Les excellents nouveaux circuits de Mario Kart 8 Deluxe prouvent que l’original reste le meilleur.

Il est difficile de croire que Mario Kart 8 va bientôt avoir huit ans. Pourtant, il est également difficile d’imaginer une époque où il n’existait pas ; comme une petite poignée de titres avant lui, Mario Kart 8 est une constante qui fait partie intégrante de ma vie, l’un de ces rares jeux qui restent toujours à mes côtés. Les rencontres hebdomadaires autour de Mario Kart ne sont peut-être plus d’actualité – tant de temps s’est écoulé depuis la sortie de l’original sur la Wii U que la plupart des membres du groupe qui se pressaient dans ma cabane pour des sessions de jeu à quatre sont passés à des activités plus adultes, voire ont quitté le pays – mais je continue à le démarrer régulièrement pour une course en ligne ou deux.

C’est un jeu de confort, certes, mais c’est aussi réconfortant de passer du temps avec quelque chose qui frôle la perfection. Qu’il s’agisse du rythme exquis de ses courses, tirées par des rubans de boosts de dérive à trois niveaux, de pads d’accélération et de pirouettes, ou de sa palette sucrée qui garantit que sa beauté n’a pas diminué d’un iota, Mario Kart 8 reste une merveille. Lorsque Nintendo a annoncé, à l’approche des cinq ans de la sortie de Mario Kart 8 Deluxe sur Switch, qu’il allait donner suite non pas à Mario Kart 9, mais à d’autres Mario Kart 8, je n’ai pas vraiment été déçu. C’est tout simplement logique : si l’on ne peut pas améliorer la perfection, pourquoi ne pas revenir en arrière et servir une autre tournée ou deux.

Lire la suite