Menu Fermer

Lettre de l’éditeur : Le problème de la saison des examens

Je me sens toujours un peu idiot quand je me surprends à me plaindre de notre sort en couvrant les jeux vidéo. Ces deux dernières nuits, j’ai passé les premières heures du matin à jouer à un jeu épique que j’attendais fébrilement depuis des années, et si je n’ai pas la liberté de dire quoi que ce soit de substantiel, je pense qu’il est bon de laisser entendre que cela n’a pas été une expérience particulièrement désagréable. La conciliation entre les responsabilités parentales et professionnelles, le sommeil et peut-être même une minute ou deux loin d’un écran a parfois été un peu moins agréable.

Ce n’est pas vraiment un problème qui nous est propre – trouver le temps de jouer aux jeux à gros prix est difficile pour n’importe qui – et le grand rush de sorties auquel nous avons droit en ce moment ne fait qu’exacerber le problème. Au risque de passer pour Adrian Chiles et de souligner sans ambages l’évidence avant de demander un chèque de paie, ces jeux vidéo à gros prix sont vastes, gourmands en temps et il y en a tellement. Même le chèque de Chiles aurait du mal à couvrir le coût de Pokémon Legends : Arceus, Dying Light 2, OlliOlli World, Sifu, Sol Cresta, Horizon Forbidden West, Total War Warhammer 3, Elden Ring et Destiny 2 : The Witch Queen, alors que trouver le temps de jouer à tout cela est sûrement impossible. Et nous ne sommes encore qu’en février.

Lire la suite