Menu Fermer

La crise d’identité permanente de Battlefield pourrait être ce qui le sauve cette année.

Ces trois dernières nuits, je me suis amusé avec les différents modes de Battlefield 2042, de la traditionnelle Conquête à la toute nouvelle Zone de danger axée sur les équipes, en passant par l’éditeur de mode Portal. Qu’est-ce que j’en pense ? C’est presque impossible à dire après trois nuits d’action d’un jeu qui ne parle que de grande échelle et de possibilités de jeu quasi illimitées (et c’est d’autant plus difficile que nous n’avons pas vu le système de progression ni le fonctionnement du passe de combat, avec tous les spécialistes et objets débloqués dès le départ dans la version de test).

Un week-end avec la version finale, une fois qu’elle sera disponible dans la nature sur Game Pass et EA Play, devrait permettre d’y voir plus clair – du moins, j’espère que ce sera le cas, car nous prévoyons une critique complète pour le début de la semaine prochaine – mais même avant cela, une chose est tout à fait claire. Je n’ai jamais joué à un Battlefield qui soit aussi hétéroclite que celui-ci. Je ne sais pas si cela signifie qu’il s’agit d’une riche tapisserie d’expériences différentes ou si cela signifie qu’il s’effondre lorsqu’il est déchiré dans d’innombrables directions, mais d’après ces trois nuits, il semble que ce soit une affaire très mitigée.

Lire la suite