Menu Fermer

Impressions du lancement de New World et Netflix se lance dans les jeux | GI Show

Cliquez pour regarder les médias intégrés

Nous sommes de retour avec un nouvel épisode brûlant de The Game Informer Show ! Cette semaine, nous vous présentons nos impressions sur le lancement de New World, le nouveau MMORPG d’Amazon, et nous discutons de ce que nous pensons du rachat de Night School Studio par Netflix, les développeurs d’Oxenfree et d’Afterparty. Mais ce n’est pas tout, car notre incroyable équipe, composée de Dan Tack, Kimberley Wallace et Jill Grodt, est là pour parler de Sable, de NBA 2K22 et pour s’amuser avec les e-mails de la communauté !

Suivez l’équipe sur Twitter : Alex Stadnik (@Studnik76), Alex Van Aken (@itsVanAken), Dan Tack (@DanTack), Kimberley Wallace (@kstar1785), Jill Grodt (@Finruin)

The Game Informer Show est un podcast hebdomadaire sur les jeux vidéo qui couvre les dernières nouvelles, les sujets de l’industrie, les révélations exclusives et les critiques. Rejoignez les animateurs Alex Stadnik et Alex Van Aken tous les jeudis pour discuter de vos jeux préférés – passés et présents – avec l’équipe de Game Informer, des développeurs et des invités spéciaux de toute l’industrie. Écoutez sur Apple Podcasts, Spotify ou votre application de podcast préférée.

Consultez les horodatages ci-dessous pour accéder à un moment précis de la discussion :

00:00:00 – Introduction
00:04:12 – Netflix achète Night School Studio
00:17:10 – Impressions du lancement de New World
00:35:08 – Sable
00:48:29 – NBA 2K22
01:04:55 – TOEM
01:10:11 – Ménage
01:14:58 – Courriels des auditeurs

Nouvelles :

Netflix achète le studio Night School

Netflix acquiert le développeur d’Oxenfree, Night School Studio.

Netflix commencerait à proposer des jeux vidéo et engage l’ancien responsable de EA Mobile comme vice-président du développement des jeux.

Sujet de l’émission :

Impressions sur le lancement de Nouveau Monde

Le seul et unique Dan Tack est ici pour transmettre sa sagesse en matière de MMO et discuter de ses 20 premières heures dans le dernier titre d’Amazon, New World. Nous évoquons les points forts du jeu, notamment l’accent mis sur la survie, le retour des aspects sociaux et le plaisir de s’emparer de territoires et du PVP. Nous passons également en revue certains des problèmes les plus flagrants du jeu, notamment les combats et la question de savoir si la fin de partie gardera les joueurs engagés longtemps après la semaine de lancement.

Découvrez les impressions écrites de Tack ici.

La playlist :

L’équipe de Game Informer discute des jeux auxquels elle joue.

Si cette semaine n’est pas aussi riche en titres qu’au début du mois de septembre, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de jeux dont on peut parler. Jill nous parle enfin de son expérience avec Sable, le magnifique jeu d’exploration du développeur Shedworks qui propose aux joueurs de parcourir un désert de science-fiction abandonné sans les accabler d’une surabondance de quêtes et d’éléments de remplissage. Ensuite, Kim “KStar” Wallace nous raconte ses escapades dans NBA 2K22, où son personnage MyCareer est devenu une icône de la mode et fait des courses pour le rappeur The Game. Enfin, Alex Van Aken termine la section en racontant son expérience de jeu avec TOEM, le magnifique jeu de prise de photos du développeur Something We Made !

Lisez notre critique du Sable ici.

Questions des auditeurs :

L’équipe de Game Informer répond à vos questions les plus brûlantes.

Cette semaine, les auditeurs posent à l’équipe de GI les questions difficiles. Par exemple, quels personnages de jeux vidéo méritent leur propre film et qui devrait les incarner, qu’est-ce qui entraîne la lassitude des joueurs et quelle est la meilleure façon de commercialiser un jeu vidéo ?

Lisez leurs questions ci-dessous, ou soumettez les vôtres via le Discord officiel de la communauté Game Informer ou en nous envoyant un courriel à Podcast@GameInformer.com :

J’ai récemment découvert votre émission. J’aime beaucoup votre travail, sauf que parfois, l’un des animateurs se laisse aller à son orgueil de grand homme. La distribution des voix pour le prochain film Mario m’a rendu très enthousiaste. J’ai beaucoup apprécié le rôle de Luigi par Charlie Day, deux personnes avec lesquelles je m’identifie beaucoup. Cela m’a fait penser aux personnages de jeux vidéo que vous aimeriez voir sur grand écran et à ceux qui devraient les incarner. Il peut s’agir de films d’action ou d’animation. Question bonus : Quelle est la chose que vous détestez ou aimez chez Alex Stadnik, sans pouvoir lui dire laquelle. – Evan McLaughlin

Je l’ai fait. Je viens de terminer l’édition légendaire de Mass Effect, et je joue depuis la sortie du jeu en mai. Je sais, je sais, donnez-moi une pause. J’ai un bébé à la maison et un travail exigeant, alors j’ai de la chance de pouvoir jouer 10 heures par semaine. Le fait de jouer à la trilogie en une seule expérience homogène et cohérente permet d’avoir un impact plus profond sur l’histoire et les personnages. J’ai adoré rejouer à ce jeu, mais c’était long ! J’étais tellement prêt à en finir il y a 30 heures, et maintenant je suis tellement en retard sur tous les autres jeux auxquels je voulais jouer. Cela m’amène à ma question sur cette chose appelée la fatigue du jeu. J’ai l’impression qu’il y a eu une époque, pendant mon enfance et mes études, où j’aurais adoré jouer à un jeu de plus de 100 heures, alors pourquoi est-ce que je ressens cette fatigue maintenant ? Est-ce le résultat d’un temps limité, ou la demande apparemment élevée de nouveaux jeux vidéo et de contenu est-elle si répandue que je ressens le besoin de passer rapidement d’un jeu à l’autre ? Cette même fatigue m’a donné envie d’en finir avec un beau jeu. Je me suis précipité à travers le contenu et les conversations significatives juste pour en finir plus rapidement, et je n’aime pas avoir fait ça. Pouvons-nous parler de cette énigme ? -Taylor Whitt, Nashville, TN

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit dans l’émission, et je voulais commencer par féliciter Alex S. et Alex V. pour le travail fantastique qu’ils font depuis qu’ils ont pris les rênes de l’émission. J’aime l’énergie et la nouvelle direction du podcast, et ce fut un plaisir d’écouter l’émission ces dernières semaines sous la nouvelle direction (chapeau à Reeves également pour le travail fantastique qu’il a fait avec l’émission auparavant). Ma question fait suite à des commentaires acerbes de la communauté des joueurs sur les médias sociaux concernant les cycles de marketing des jeux récemment sortis, Kena : Bridge of Spirits et Deathloop. Dans le cas de Kena, on s’est beaucoup plaint de l’absence de marketing pour le jeu. J’ai vu de nombreux commentaires disant que le jeu n’était pas assez montré et qu’il n’était pas assez poussé avant le lancement. En revanche, j’ai vu un nombre égal, voire supérieur, de plaintes selon lesquelles Deathloop d’Arkane a fait l’objet d’un marketing excessif et qu’ils ont ” trop montré ” le jeu depuis qu’il a été révélé l’année dernière lors de l’événement de lancement de la PS5 de Sony. Ma question au panel est la suivante : quelle est la bonne façon de commercialiser un jeu ? Il semble que les sociétés de jeux vidéo ne parviennent pas à s’imposer auprès du public, et j’entends rarement parler d’un cycle de marketing qui fait bien les choses. Il s’agit soit d’un marketing excessif, soit d’un marketing insuffisant, soit d’un marketing trop long, soit d’un marketing déconnecté des fans, soit d’un autre reproche. Existe-t-il une bonne façon de commercialiser un jeu qui attire les fans sans heurter les consommateurs visés ? Enfin, quel est le meilleur exemple de cycle de commercialisation que vous avez vu et que, selon vous, davantage d’entreprises devraient suivre lorsqu’elles présentent leurs jeux au public ? – Wes Bates, Woodland, CA