Menu Fermer

Le producteur exécutif d’Overwatch quitte Blizzard

Blizzard a perdu l’un des leaders d’Overwatch en la personne de Chacko Sonny, qui a été producteur exécutif de la franchise et a joué un rôle de premier plan dans Overwatch 2. Ce départ intervient au milieu d’une série de procès contre Activision Blizzard concernant les droits civils et l’égalité des salaires, y compris des allégations selon lesquelles Activision Blizzard a encouragé une culture de travail toxique, marquée par le harcèlement sexuel et la discrimination.

Bloomberg rapporte que Sonny a informé l’équipe de son départ la semaine dernière, et son dernier jour est le vendredi 24 septembre. Sonny a rejoint Blizzard en 2016 en tant que directeur de production pour Overwatch avant d’accéder à un rôle exécutif deux ans plus tard, selon son profil LinkedIn.

Un représentant de Blizzard qui s’est adressé à Polygon n’a pas mentionné les poursuites judiciaires et a déclaré que Sonny quittait l’entreprise pour “prendre du temps libre après 5 ans de service”. Les employés de Blizzard qui ont parlé à Bloomberg ont également déclaré qu’ils n’étaient pas au courant d’allégations contre Sonny et qu’il était apprécié dans l’ensemble. Il semble que, pour l’instant, Sonny n’ait pas les mêmes ennuis que d’autres dirigeants impliqués dans les poursuites judiciaires. Quelle que soit la raison de sa démission, il s’agit d’une autre sortie très médiatisée après le départ du directeur d’Overwatch, Jeff Kaplan, en avril.

Malgré le fait qu’un autre drapeau rouge semble être levé pour le développement d’Overwatch 2, Blizzard a déclaré à Polygon que le jeu est dans ses dernières étapes de production et que l’équipe fait d'”excellents progrès” dans l’ensemble. Overwatch 2 n’a pas de fenêtre de sortie mais devrait être lancé en 2022.

Le départ de Sonny est une nouvelle secousse dans ce qui a été des mois difficiles pour Activision Blizzard. Leurs problèmes n’ont fait qu’empirer cette semaine avec la Securities and Exchange Commission, une agence fédérale, qui a lancé sa propre enquête sur la société. La SEC souhaite notamment obtenir des documents et d’autres communications concernant la gestion par la société des nombreuses allégations d’employés formulées à son encontre. Le PDG d’Activision, Bobby Kotick, et d’autres cadres supérieurs ont été cités à comparaître. Activision a déclaré qu’elle coopérait avec l’enquête de la SEC.

[Sources : Bloomberg, Polygon]