Menu Fermer

Solar Ash est accrocheur, mais il lui manque un peu du caractère poignant de Hyper Light Drifter.

La description que le créateur Alx Preston utilise pour parler de son nouveau jeu Solar Ash est la suivante : “Mario Galaxy rencontre Shadow of the Colossus, puis saupoudrez le tout d’un peu de Jet Set Radio”. Il appelle cela “le pitch débile”, mais c’est un moyen très pratique de créer rapidement une image de ce qu’est ce jeu, son prochain après Hyper Light Drifter.

Solar Ash est un jeu sur le mouvement, un jeu sur la vitesse dans des paysages fantastiques bizarres et sur l’affrontement d’énormes boss qui y vivent. Vous patinez sur des nuages multicolores qui s’élèvent derrière vous, puis vous roulez sur des rails lumineux qui sortent de nacelles extraterrestres. Vous lancez des grappins pour franchir des gouffres, vous vous balancez vers de nouvelles zones, et vous grimpez sur des excroissances gluantes et boueuses pour en atteindre d’autres. Quand vous faites le Frêne Solaire correctement, vous vous déplacez à grande vitesse.

Ce n’est pas, comme Hyper Light Drifter, un jeu de combat. Il y en a, mais ils sont là pour vous faire réfléchir à la route que vous avez choisie, ou pour essayer de vous interrompre. Quelques coups acrobatiques rapides éliminent la plupart des ennemis et vous pouvez reprendre votre route, ce qui crée une sorte de sensation de fluidité dans le jeu.

Lire la suite