Menu Fermer

Resident Evil Village PC est réparé – mais les joueurs méritent toujours mieux.

“Des ajustements ont été effectués pour optimiser la technologie anti-piratage”. Il a fallu 74 jours à Capcom pour publier un correctif destiné à résoudre les problèmes de performances de la version PC de Resident Evil Village – une mise à jour que Capcom a dû livrer face aux révélations selon lesquelles la version piratée/craquée du jeu fonctionnait pratiquement sans problème. Et pourtant, cette seule ligne est la seule explication que ceux qui ont acheté et payé le jeu ont reçue. Nous pouvons confirmer que la version PC du jeu est maintenant corrigée, mais le manque d’explication ou d’excuses de la part de Capcom nous laisse encore loin de la fermeture.

J’ai fait un rapport sur cette histoire une fois qu’un groupe de pirates connu sous le nom de “Empress” avait réussi à contourner la couche anti-piratage de Denuvo, désignant la DRM supplémentaire de Capcom contenue dans le code crypté de Denuvo comme la cause des problèmes. Les problèmes se résument à deux points essentiels : tout d’abord, les animations de combat, comme les zombies qui se précipitent sur vous ou qui reculent devant le feu, figent le jeu pendant une fraction de seconde (jusqu’à 130 ms dans nos tests), ce qui a un impact sur le déroulement du combat. Les rencontres avec les filles de Lady Dimitrescu à l’intérieur du château étaient beaucoup plus perceptibles, car les bégaiements multiples et prolongés pouvaient faire chuter un jeu de plus de 100 images par seconde sur une RTX 3080 à un peu plus de 30 images par seconde.

J’ai comparé les données de performance du jeu non corrigé, de la version piratée et de la nouvelle mise à jour du titre et, pour l’essentiel, la version corrigée de Resident Evil Village fonctionne maintenant de manière identique à la version piratée – les ajustements de Capcom pour “optimiser la technologie anti-piratage” fonctionnent. Cependant, on ne sait toujours pas pourquoi les problèmes n’ont jamais été résolus avant que le fiasco des DRM ne soit mis en lumière. Les notes de patch confirment que la technologie anti-piratage est à blâmer, mais n’expliquent pas comment les problèmes se sont retrouvés dans le code utilisateur alors qu’ils sont si évidents et visibles. De plus, malgré les commentaires et les critiques des utilisateurs, rien n’a été fait pour remédier à la situation. Ceux qui ont acheté et payé le jeu méritent une sorte d’explication et d’excuses.

Lire la suite