Menu Fermer

Riders Republic est la Ligue de Justice des parcs

Riders Republic ressemble beaucoup à Steep, le brillant mélange de sports d’hiver d’Ubisoft. Il ressemble à Steep parce qu’il réunit un tas de sports différents et les laisse s’entrechoquer. C’est comme Steep parce que vous pouvez revenir à une carte gigantesque de tout l’environnement quand vous le souhaitez. C’est comme Steep parce que vous vous retrouvez avec un tas d’autres joueurs – c’est un terrain de jeu massivement multijoueur. Mais il y a aussi cet élément qui est nouveau dans Riders Republic. Dans la bande-annonce de l’E3, je me suis retrouvé à pencher la tête, pour ainsi dire, afin d’apercevoir… est-ce que c’est… est-ce que c’est ça ? Oui, tout en étant un peu comme Steep, Riders Republic est aussi un super groupe de parcs nationaux américains.

Il y en a beaucoup ici. Bryce Canyon avec sa terre pêche radioactive et ses tours effilées, Sequoia avec ces arbres immenses dont les branches doivent retenir le ciel. Yosemite, le meilleur de tous les parcs, avec Half-Dome qui brille d’un éclat mauve dans un ciel matinal fleuri. Un groupe d’entre eux, assemblés ensemble. C’est une idée si brillante que je suis surpris qu’il ait fallu autant de temps pour la réaliser.

Bien sûr, comme c’est Ubisoft qui s’en charge, il y a un certain maximalisme en jeu. Les sports proposés vont du vélo BMX au parapente en passant par le snowboard et plusieurs autres sports qui semblent impliquer des packs de fusées. Tout est affaire de points, tout est affaire de progrès, et tout peut être fait en multijoueur – tout le mode carrière et bien plus encore. Les avatars ont tous l’air d’être partis en vacances avec Just Dance, et bien sûr, vous pouvez personnaliser et débloquer des équipements, les améliorer et les modifier, etc. Le centre du jeu est un menu en 3D qui ressemble au festival auquel Jess Glynne se rend toujours dans ses vidéos. Bien sûr, Ubisoft ferait un menu interactif avec ses propres food trucks.

Lire la suite