Menu Fermer

L’industrie du jeu vient de parler de l’externalisation et a complètement raté le coche.

Il y a quelques mois, nous avons publié une vidéo pour People Make Games qui enquêtait sur les conditions de travail dans deux studios de sous-traitance en Asie du Sud-Est. Ces entreprises, Lemon Sky Studios de Malaisie et Brandoville Studios d’Indonésie, sont toutes deux régulièrement engagées par des éditeurs AAA pour créer d’énormes quantités d’éléments artistiques pour certains des plus grands jeux vidéo du marché, de Gears of War 5 à The Last of Us 2.

Et selon cette enquête, ces studios ont également recours à un nombre excessif d’heures supplémentaires, ou crunch, afin d’accomplir ce travail. Basée sur les témoignages de 19 employés actuels et anciens, la vidéo décrit des environnements de travail dans lesquels les artistes n’ont guère d’autre choix que de se porter volontaires pour faire des heures supplémentaires non rémunérées afin de respecter des délais irréalistes.

“C’est ça le truc, l’entreprise ne l’a jamais demandé”, a déclaré un ancien employé de Lemon Sky sous couvert d’anonymat. “Par conséquent, ils n’ont pas à payer nos OT (heures supplémentaires). Mais nous n’avons pas eu assez de temps pour accomplir notre tâche.”

Lire la suite