Menu Fermer

Ranking Mortal Kombat’s On-Screen Adaptations [UPDATED].

Les combattants hauts en couleur de Mortal Kombat, son histoire profonde (lisez : ridicule) et sa violence exagérée se prêtent mieux au cinéma et à la télévision que la plupart des franchises de jeu. Qui n’a pas envie de voir un ninja démoniaque de l’enfer arracher le cœur d’un sorcier métamorphe ? C’est de l’argent, bébé, et Hollywood est clairement d’accord. Cette franchise bien-aimée a une longue histoire d’effusion de sang en dehors des jeux vidéo, avec plus ou moins de succès, depuis les films des années 90 jusqu’au reboot de 2021, en passant par une série animée et quelques séries en prises de vues réelles – et je les ai tous regardés.

Voici mon classement personnel, du pire au meilleur, des adaptations de Mortal Kombat à l’écran. De l’étonnamment génial à l’hilarant, tout ce qui figure sur cette liste vaut la peine d’être regardé si vous vous considérez comme un passionné de MK.

Cliquez ici pour voir les médias intégrés

Mention honorable : Mortal Kombat : Live Tour (1995)

Il ne s’agit pas d’un film ou d’une adaptation télévisée, mais je m’en voudrais de ne pas mentionner Mortal Kombat : Live Tour. Pour ceux d’entre vous qui n’étaient pas enfants au début des années 90, je ne saurais trop insister sur la popularité de Mortal Kombat à cette époque. Bien sûr, c’est toujours une grande franchise aujourd’hui, mais c’était une sorte de phénomène de la culture pop au cours de ses premières années et leur spectacle itinérant dans 200 villes en était un excellent exemple. Les jeunes fans de MK se pressaient dans les centres de congrès, les théâtres et les arènes pour voir leurs héros en chair et en os, qui se livraient à des combats chorégraphiés et à des démonstrations d’arts martiaux dans des costumes plutôt mauvais (même pour l’époque). C’est super ringard, mais j’adore regarder des clips de ce truc bizarre de temps en temps. Je n’ai jamais eu l’occasion de le voir en direct, mais j’aimerais savoir si l’un d’entre vous a eu la chance que ses parents le traînent pour regarder Sub-Zero faire des sauts périlleux sur fond de techno et de lumières laser.

8

Mortal Kombat : Annihilation (1997)

Le slogan d’Annihilation, “Détruire toutes les attentes”, est peut-être le plus prophétique de l’histoire du cinéma. Que peut-on dire de l’horrible deuxième film de Mortal Kombat qui n’ait pas déjà été dit ? En bref, Annihilation est un désastre total et l’un des pires films jamais réalisés. Il prend tout ce qui a fonctionné dans son prédécesseur et l’envoie dans une fosse remplie de pointes, troquant la cohérence narrative pour, littéralement, un fan service bon marché et la quantité contre la qualité. “Hé, regardez, c’est Mileena, Ermac et Baraka ! Mais qui sont-ils ? On s’en fout, ils sont là – et ils ressemblent à des déchets !”

Le film refond presque tous les personnages qui reviennent pour le pire, a les versions les plus nulles de Shao Kahn/Shinnok, l’intrigue se déroule simplement, et il ruine même les Animalities. Voir Liu Kang se transformer en dragon aurait dû être étonnant, mais les effets spéciaux ridiculement mauvais font ressembler les vieux films de Godzilla à ceux de l’atelier Weta. Au cours des décennies qui ont suivi sa sortie, Annihilation ne s’est racheté qu’en tant qu’expérience du type “si mauvais que c’en est bon”. En tant qu’enfant qui l’a vu le soir de la première, il n’y avait pas de quoi rire et tous ceux qui regardaient le film avec moi savaient que nous avions des problèmes dès que Johnny Cage a mordu la poussière dans les premières minutes.

7

Mortal Kombat : The Journey Begins (1995)

The Journey Begins est un film d’animation en vidéo directe qui n’est vraiment remarquable que par la qualité de son animation. Le seul but de ce film était de créer un engouement et de préparer le terrain pour le film live de 1995, en se concentrant sur l’arrivée des gentils sur l’île de Shang Tsung. Pour une raison ou une autre, le film mélange l’animation traditionnelle avec des scènes de combat rendues en images de synthèse grossières qui ont l’air terribles, même selon les normes du milieu des années 90. En dehors de quelques éléments intrigants sur Goro et son frère qui, je pense, ne referont jamais surface dans la fiction, The Journey Begins est un bon moyen de rire si vous n’avez rien de mieux à faire pendant une heure. L’intégralité du film est disponible sur YouTube, alors allez-y.

6

Mortal Kombat : Conquest (1998)

Conquest était une série en prise de vue réelle qui n’a duré qu’une saison et qui est sortie de la même usine à fantaisie de la télévision qui a donné naissance à Xena : Warrior Princess et Hercules : The Legendary Journeys. Malheureusement, elle n’était pas aussi bonne ou mémorable que ces séries. Cette série largement oubliée fait office de préquelle à la franchise et met en scène le Grand Kung Lao (ancêtre légendaire de la version actuelle), qui fait équipe avec un ancien garde nommé Siro et une voleuse, Taja (jouée par Kristanna Loken, célèbre dans le film BloodRayne).

Le trio redoutable passe 22 épisodes à combattre Shang Tsung et ses amis et à s’embarquer dans d’autres aventures aléatoires à la demande de Raiden. La série tente de profiter de la popularité des films des années 90, en reprenant les mêmes images et certains costumes. On y trouve également le deuxième Shao Kahn le plus laid après celui d’Annihilation. Conquest n’est pas génial, mais c’est un cheesefest totalement inoffensif avec un final étonnamment sombre.

5

Mortal Kombat : Defenders of the Realm (1996)

Defenders of the Realm a réussi l’exploit de transformer cette série gore en un dessin animé d’action plus aseptisé et plus familial. Officiellement, il s’agit d’une suite alternative au premier film ainsi qu’à Ultimate Mortal Kombat 3, et les défenseurs du royaume de la Terre font ce qu’ils font de mieux contre diverses forces d’invasion. Ce n’est pas une série extraordinaire, mais c’est bien pour ce que c’est et, en tant qu’enfant obsédé par MK, j’ai dévoré ce dessin animé.

Defenders avait de bonnes choses pour lui. Par exemple, Nightwolf a un vrai loup nommé Kiva qui peut sauter dans sa poitrine, lui donnant plus de pouvoir. C’est génial. Il y a aussi la version la moins nulle de Stryker. Defenders est semi-infâme, cependant, pour la phrase d’accroche ennuyeuse de Sonya Blade “Kombat time !”. Je pense que c’était censé être attachant/cool à la manière de Ben Grimm, mais ça finit par être l’équivalent pour cette série du “Excuuuse Me, Princess” du dessin animé Zelda.

Par ailleurs, voici un fait amusant : Defenders of the Realm a vu la toute première apparition de Quan-Chi, qui était apparu dans un seul épisode un an avant ses débuts dans le jeu vidéo Mortal Kombat Mythologies de 1997 : Sub-Zero.

4

Mortal Kombat : Legacy (2011)

Cette fascinante web-série a été diffusée pendant deux saisons sur la chaîne YouTube de Machinima et est issue d’un court-métrage de 2010 intitulé Mortal Kombat : Rebirth. Legacy prend un risque en réimaginant la série fantastique avec une perspective plus réaliste, mais elle respecte toujours le matériel source et les éléments qui font de Mortal Kombat un grand jeu. Tous les changements ne passent pas (Raiden en détenu d’asile, c’est un peu trop excentrique pour moi), mais la plupart sont plutôt sympas. J’aime particulièrement l’approche de Legacy concernant les origines de Johnny Cage, Scorpion et Kitana/Mileena.

Dans une approche semblable à celle de Marvel, Legacy consacre la première saison à la présentation des personnages avant de les réunir pour le tournoi dans la deuxième saison. Certains fans se sont plaints que cette approche était trop lente à l’époque, mais j’apprécie l’engagement de Legacy dans la construction du monde et des personnages. Les performances sont solides, les scènes de combat sont excellentes et les valeurs de production sont bonnes compte tenu de l’envergure de la série. Enfin, sauf Shao Kahn. Sérieusement, pourquoi est-il si difficile à dépeindre en live-action ?

Quoi qu’il en soit, la deuxième saison a souffert d’un grand nombre de changements de casting qui ont nui à la continuité ; le changement d’interprète de Johnny Cage m’a le plus déçu. Cependant, elle a permis à Cary-Hiroyuki Tagawa de reprendre le rôle de Shang Tsung à l’écran, des années avant qu’il ne le refasse dans Mortal Kombat 11. Malheureusement, la saison 3 n’a jamais vu le jour malgré les plans pour la réaliser. Legacy n’est certainement pas le Mortal Kombat de vos parents, mais c’est un remix audacieux et fascinant qui mérite d’être vu.

3

Mortal Kombat (2021)

Après avoir attendu avec impatience de voir si ce reboot de la franchise cinématographique allait réussir, je suis heureux d’annoncer que, pour l’essentiel, le retour de Mortal Kombat sur grand écran est respectable. Les scènes de combat sont superbes et le film s’inspire allègrement du matériel d’origine en décrivant de manière précise et brutale plusieurs des mouvements spéciaux et des décès de la franchise. Mortal Kombat ne se prend pas non plus trop au sérieux, ce qui permet à l’absurdité inhérente à la franchise de briller. Aussi divertissant qu’il puisse être, le film n’est pas exempt de défauts. Le rôle limité de Scorpion est décevant compte tenu de sa présence sur le marché, et je trouve toujours que le nouveau venu Cole Young est un protagoniste largement fade. L’explication des “arcanes” pour toutes les capacités surnaturelles n’est pas terrible en soi, mais je ne pense pas avoir eu besoin d’un raisonnement pour ces choses non plus. Dans l’ensemble, Mortal Kombat est un premier pas solide dans ce qui semble être une plus grande série de films. Tant que je peux avoir plus de Kano, qui vole la vedette dans ce film, je serai heureux.

2

Mortal Kombat Legends : Scorpion’s Revenge (2020)

Scorpion’s Revenge est une réimagination des événements du premier jeu qui met en avant le ninja vengeur préféré de l’enfer. L’animation et le design des personnages sont nets et les performances, comme le Johnny Cage de Joel McHale, sont également très bonnes. L’action, incroyablement violente, est un plaisir à regarder. Scorpion’s Revenge est de loin l’adaptation la plus gore de MK. Les puristes seront peut-être rebutés par la façon dont le film prend de grandes libertés créatives avec la fiction établie (notamment en faisant en sorte que Liu Kang ait l’air plutôt inutile), ce qui m’amène à me demander si raconter une histoire centrée sur Scorpion en utilisant le tournoi original comme toile de fond était peut-être une mauvaise idée. Quoi qu’il en soit, si vous cherchez un moyen amusant de tuer 80 minutes et que vous aimez le Hanzo Hasashi, Scorpion’s Revenge est un film d’arts martiaux divertissant et génial.

1

Mortal Kombat (1995)

Je veux dire, allez. Vous saviez que ce film était en tête de liste, même si vous n’aviez pas lu mon article vantant toutes les qualités de ce film. Mortal Kombat reste la référence en matière de films MK en live-action et de films sur les jeux vidéo en général. Il capture tout ce qui fonctionne dans les jeux et le transpose presque sans effort sur grand écran. Bien sûr, certains aspects n’ont pas vieilli avec élégance (notamment les effets de synthèse), mais le film conserve la même narration et le même équilibre tonal que les jeux, c’est-à-dire qu’il est violent et sérieux, mais aussi parfaitement conscient et fier de son absurdité. Par-dessus tout, le film réussit à introduire les nouveaux venus dans son univers tout en satisfaisant les fans de longue date. C’est quelque chose que de nombreuses adaptations ont encore du mal à faire.

Mortal Kombat est un concentré de MK sans en faire des tonnes, ce qui le rend facile à suivre et évite les excès de fan service. Les personnages sont bien campés (même le Raiden de Christopher Lambert), le monde et l’atmosphère suintent MK, et les combats sont géniaux. Et, bien sûr, il y a cette chanson thème qui résonne encore avec les fans des décennies plus tard. Mortal Kombat remporte une victoire presque sans faille que peu de films de jeux vidéo ont réussi à égaler.

Oh, et d’une certaine manière, ce film a toujours la meilleure version en live-action de Shao Khan, ce qui est à la fois étonnant et triste.

Nous verrons en avril où en est Mortal Kombat de Warner Bros. dans cette liste, mais pour l’instant, les choses en restent là. Mais ne vous contentez pas de prendre mon opinion pour argent comptant ! J’aimerais connaître votre classement personnel et savoir quelle adaptation de Mortal Kombat est votre préférée. Faites-moi part de vos choix dans les commentaires !