Menu Fermer

Châteaux, rois et communauté : Un entretien avec l’équipe derrière Age of Empires IV

Dans le courant de l’année, Age of Empires IV ouvrira le dernier chapitre de cette franchise RTS de longue date et acclamée, nous renvoyant à l’époque des châteaux, des rois et des empires. Dans le cadre de l’événement Age of Empires : Fan Preview (voir le compte-rendu complet ici), nous avons eu la chance de nous asseoir avec Quinn Duffy, directeur du jeu, Philippe Boulle, responsable de la narration, et Emma Bridle, directrice du service clientèle de World’s Edge, pour en savoir plus sur le prochain jeu de stratégie, son mélange unique d’histoire et de gameplay, et sur la façon dont sa communauté passionnée a maintenu la série en vie pendant plus de deux décennies.

Xbox Wire : Relic Entertainment a une solide expérience dans la création d’excellents jeux de stratégie (Company of Heroes, etc.). Quelles expériences tirez-vous du développement de ces jeux que vous apportez à Age of Empires IV ? Y a-t-il un mantra du studio auquel vous aspirez ?

Quinn Duffy : Je pense que ce sur quoi nous nous appuyons le plus est notre approche des jeux de stratégie historiques et le lien entre l’histoire et l’authenticité et le gameplay. Nous voulons nous assurer que nous capturons l’histoire et ce qui rend les civilisations d’Age of Empires uniques, mais nous voulons être capables de transformer cela en éléments de gameplay qui sont équilibrés, qui sont compris par les joueurs, et qui fournissent des options amusantes aux joueurs de la franchise pour explorer les nouvelles civilisations.

Philippe Boulle : Oui, absolument. L’une des choses que nous avions faites sur des projets précédents comme Company of Heroes était d’essayer d’évoquer un style documentaire ou un style de film d’époque et cette fois-ci, nous avons pu le faire. Nous avons pu construire des documentaires complets, du niveau de la BBC, qui vous conduisaient dans chaque mission et à l’extérieur, et qui reliaient les missions entre elles pour que vous compreniez le contexte historique.

C’est donc ce souci du détail, cette compréhension du fait que nous célébrions de vraies cultures, de vrais événements et de vraies personnes et que nous apportions un sentiment de respect, d’appréciation et de célébration à ces moments.

Je pense que c’est la grande chose que Relic a pu apporter à une franchise qui était déjà merveilleuse, qui avait tellement de bonnes choses pour elle. Nous ne sommes pas venus ici pour faire un jeu Relic avec Age of Empires imprimé dessus. Nous étions ici pour faire un jeu Age of Empires.

Age of Empires IV

Xbox Wire : Quelles sont les leçons que vous avez apprises en rejouant à Age of Empire Definitive Editions. Quelles sont les choses que vous avez vues qui ont aidé au développement d’Age of Empires IV ?

Quinn Duffy : Oh, beaucoup de choses. Je pense que notre développement d’Age of Empires IV est également antérieur aux éditions définitives. Nous avons commencé avant leur sortie, mais en jouant aux jeux originaux, à la version HD d’Age II qui est sortie sur Steam en 2013, nous avons vu la réémergence d’Age à l’époque. Peut-être pas dans toute sa profondeur, mais l’important était d’impliquer la communauté, les gens qui étaient passionnés par ces jeux. Vous pouvez jouer à ces jeux et il y a des choses que vous pouvez apprécier, mais il y a des gens qui y jouent depuis 20 ans, et ils comprennent cette incroyable nuance et ils comprennent la formule de ce qui fait une grande expérience d’Age.

Donc, nous avons fait venir la communauté en 2017 et nous avons travaillé avec elle tout au long du développement. Ce sont des gens qui ont joué à Age I, II, III, Age Online, Mythology… ils sont tous représentés. Il y a aussi des moddeurs dans le mélange, donc nous avons essayé de capturer tous les aspects de la communauté. Et nous avons beaucoup travaillé avec Forgotten Empires, qui a réalisé les éditions définitives des jeux. Ils nous aident sur un certain nombre d’aspects pour Age of Empires IV en termes d’équilibre et sur la façon dont ils ont construit les défis de l’Art de la guerre. Je suis sûr qu’Emma pourra vous en dire plus à ce sujet également.

Emma Bridle : Oui, nous faisons évoluer les éditions définitives, nous les gérons comme un service, nous ajoutons du nouveau contenu, nous rééquilibrons et nous réparons au fur et à mesure. Nous avons vraiment appris que la communauté Age – non pas que nous ne le savions pas avant – est super passionnée et nous fait savoir ce qu’elle veut voir dans nos jeux. Il s’agit donc de mettre en place des boucles de rétroaction très fortes, de recueillir tout ce qu’ils nous disent, de le transmettre aux équipes de jeu et d’informer la communauté sur la façon dont nous faisons évoluer le jeu.

Cela a été un excellent processus. Le fait que la communauté soit réellement impliquée dans chaque jeu d’une manière ou d’une autre, que ce soit par le biais du conseil [communautaire] ou une fois le jeu sorti, nous a permis d’améliorer les jeux pour nos joueurs. Ils ont un siège à la table pour le développement et nous pouvons travailler en partenariat avec eux. C’est une collaboration très étroite entre Relic, Forgotten Empires et toutes nos équipes partenaires, World’s Edge et la communauté. Nous travaillons tous ensemble, ce qui est merveilleux.

Age of Empires IV

Xbox Wire : À propos du conseil communautaire, il semble qu’il ait eu un impact considérable sur le développement d’Age of Empires IV. Et il semble que vous ayez très tôt pris conscience de leur importance. L’équipe de développement n’a-t-elle jamais eu du mal à les impliquer ?

Philippe Boulle : Pas du tout. Nous sommes très conscients que sans la communauté Age, nous ne ferions pas Age of Empires IV. Ce sont eux qui ont fait renaître cette franchise, qui l’ont maintenue en vie et qui en sont le cœur battant. L’idée de faire un jeu Age of Empires sans la communauté n’était pas envisageable dès le départ. C’était important pour Microsoft quand ils sont venus voir Relic, et c’était important pour Relic quand nous avons entamé la conversation.

Sans la communauté, ce jeu n’aurait jamais vu le jour, mais il serait loin d’être aussi bon qu’il ne l’est aujourd’hui. Il est évident qu’il y a eu des années de travail avec le conseil communautaire dans les coulisses d’Age IV et ce n’est que le prélude à des années de travail futur avec la communauté sur ce jeu une fois qu’il sera lancé.

Emma Bridle : Il y a des choses tangibles dans le jeu qui sont le résultat du feedback du conseil communautaire. Nous leur avons en fait remis une charte, pour la période, car nous avons compris qu’ils nous donnaient du temps et de l’énergie en dehors de leur vie et de leur travail et nous nous sommes engagés à faire en sorte qu’ils sachent quels changements nous faisions, quel impact ils avaient, comment ils façonnaient le jeu.

Les commentaires n’allaient pas dans le vide. Chaque élément a été digéré et transmis aux équipes du jeu pour être examiné. Nous nous sommes vraiment engagés à les informer des changements que nous avons apportés, afin qu’ils sachent comment ils participent à l’élaboration du jeu. Et cela va de l’apparence des icônes de l’interface utilisateur jusqu’aux systèmes de jeu. Ainsi, ils ont vraiment joué un rôle dans le jeu tel que les gens le verront à l’approche du lancement.

Age of Empires IV

Xbox Wire : Quelles sont les mesures que vous prenez pour accueillir dans Age of Empires les nouveaux joueurs qui n’ont jamais joué à un jeu de cette série, ou même à un STR ? Avec l’arrivée du jeu sur Xbox Game Pass, vous allez avoir un grand afflux de joueurs. Quelles sont les mesures que vous prenez pour vous préparer à cela ?

Philippe Boulle : J’ai eu le plaisir de travailler sur une partie de l’expérience d’ouverture pour le joueur et nous essayons vraiment de dérouler le tapis rouge et d’accueillir les personnes qui ne sont peut-être pas familières avec Age, avec les jeux de stratégie, et de mettre en avant les meilleures parties du jeu.

Nous vous accompagnons à travers cette expérience de l’âge, ce plaisir de base de l’âge qui consiste à passer d’un petit village à une grande ville et nous déroulons les mécanismes pour vous. Et puis les campagnes servent à introduire les mécanismes. Vous créez ce contexte historique pour que vous puissiez comprendre ce qui se passe et nous pouvons introduire différentes parties du jeu, étape par étape.

Bien sûr, il y a des gens qui voudront passer directement au mode multijoueur ou à l’escarmouche contre l’IA. Toutes ces choses sont disponibles, et les gens peuvent le faire, mais je pense que pour les nouveaux venus qui entrent dans la partie avant du jeu et qui se lancent dans une campagne historique avec ces merveilleux films, vous donnant le contexte et ensuite suffisamment d’aide sur le terrain, vous pouvez vous lancer. Et les missions sont conçues pour vous permettre d’explorer cet espace à votre propre rythme.

Je pense que nous allons accueillir un grand nombre de nouveaux joueurs, certainement grâce au Xbox Game Pass. Mais le plaisir de jouer à Age, tout comme Age I et Age II il y a 20 ans ont attiré tout un public captivé par le récit historique et par le lien avec leur propre culture, leur propre vie, je pense que nous sommes prêts à faire la même chose cette fois-ci.

Age of Empires IV

Xbox Wire : Le retour de la série au Moyen-Âge a-t-il toujours été l’objectif d’Age of Empires IV ? Pouvez-vous nous expliquer en détail ce qui vous a poussé dans cette direction ?

Quinn Duffy : Je pense que ma première réaction, lorsqu’on m’a fait entrer dans la pièce où l’on nous a proposé de rencontrer Microsoft au sujet de Age of Empires, a été de penser immédiatement à Age of Empires II. C’est mon expérience formatrice. J’ai adoré cette période de l’histoire ; il y a l’ampleur du contenu, l’émergence d’empires littéraux du monde entier, donc il y a une grande source de matériel à exploiter. C’était l’endroit idéal pour lancer une nouvelle plate-forme Age of Empires, en raison du nombre d’histoires, du romantisme de la période, de l’histoire passionnante de la période ; il y a de grands conflits entre les grands empires. C’est tout de suite là que mon cerveau est allé. Et je pense que Microsoft avait en grande partie les mêmes intentions. Ils ont vu à quel point Age II était populaire et cela leur semblait naturel d’y revenir.

Philippe Boulle : L’étendue du Moyen-Âge nous donne tellement de possibilités de travailler. Il y a tellement d’histoires à explorer. C’est aussi un bel hybride d’histoires qui résonnent directement avec notre expérience vécue. Vous parlez des événements qui ont créé ce que nous considérons comme l’Angleterre. Ce sont des choses qui résonnent avec les gens, et il en va de même pour les cultures du monde entier.

Mais il y a aussi beaucoup d’histoires dont nous ne savons pas grand-chose. Les histoires des Mongols, les détails des raisons pour lesquelles les Normands ont envahi l’Angleterre, etc. Nous pouvons donc raconter des histoires qui ont un rapport avec le monde d’aujourd’hui, mais aussi surprendre les gens, les ravir, avec de nouvelles perspectives auxquelles ils n’avaient pas pensé. Nous avons quatre campagnes historiques et huit civilisations au lancement, chacune d’entre elles représente encore une autre histoire à raconter. Et ce n’est qu’un début. Il y a un nombre infini d’autres histoires dans lesquelles se plonger au cours de cette période.

Age of Empires IV

Xbox Wire : Comment déterminez-vous l’équilibre entre l’authenticité et le divertissement pour raconter l’histoire dans Age of Empires IV ?

Philippe Boulle : C’est une chose à laquelle nous avons passé beaucoup de temps à réfléchir, c’est la façon dont nous pourrions célébrer l’histoire de la meilleure façon possible et célébrer ces cultures. Nous sommes absolument un jeu et nous devons penser à des concepts de jeu, mais notre présentation de l’histoire va au-delà du simple gameplay momentané. Il y a aussi les films qui l’entourent pendant la campagne, avec des matériaux supplémentaires pour fournir un contexte.

Ainsi, en ce qui concerne les documentaires, nous voulions vraiment nous efforcer d’atteindre le plus haut niveau d’authenticité et de faire écho à la meilleure compréhension de ces périodes. Nous avons travaillé avec des historiens, des réalisateurs de documentaires et des experts en armes médiévales pour que tout soit parfait. Pour ce qui est du gameplay, nous voulions nous inspirer de tous ces faits historiques et les motiver pour créer ces expériences de jeu. Ce qui rend une civilisation unique, ce qui rend une bataille historique particulière spéciale… nous voulions nous appuyer sur ces éléments. Mais nous devons également veiller à ce que vous puissiez voir vos unités sur le terrain, à ce que vous compreniez vos capacités et à ce que le gameplay soit convaincant, amusant et équilibré. C’est toujours une grande discussion.

Je pense sincèrement que l’histoire a été un atout plutôt qu’un élément que nous devions contourner. Elle a inspiré de nombreux choix de conception du jeu. Nous nous sommes donc retrouvés avec un jeu qui est tout autant une célébration de ces cultures, de cette histoire et des films qui l’entourent.

Age of Empires IV Interview Hero Image

Xbox Wire : Quelles sont les mesures que vous prenez pour vous assurer que toutes les cultures présentées dans Age of Empires IV sont des représentations authentiques et respectueuses de leur histoire ?

Philippe Boulle : Nous avons travaillé avec des experts culturels, des linguistes et des historiens liés à ces cultures et nous avons eu des conversations approfondies avec eux, nous leur avons présenté nos idées, nous avons pris en compte leurs idées, nous avons travaillé pour nous assurer que nous venions toujours à ces cultures avec cet esprit de célébration. Nous voulons montrer ce qui rend chacune de ces cultures magnifiques. Ce qui les fait résonner aujourd’hui. Nous voulons le faire d’une manière qui fasse écho aux personnes qui s’identifient à cette culture aujourd’hui.

Par exemple, nous avons fait appel à des acteurs mongols pour faire toutes les voix, nous avons travaillé avec des musiciens mongols, nous avons travaillé avec des historiens et des experts en chevaux en Mongolie pour que toutes ces idées soient justes. Et nous l’avons fait à travers toutes les cultures. L’idée est de créer une sorte de résonance culturelle qui fait que si vous vous identifiez comme faisant partie de la culture ou que vous vous voyez comme un descendant de cette culture. Vous voyez des éléments de vous-même et vous sentez que nous l’avons compris. Si ce n’est pas le cas, alors vous découvrez quelque chose de nouveau. Nous espérons que cela résonnera à travers toutes les civilisations.

Un grand merci à Quinn, Philippe et Emma pour avoir pris le temps de nous parler aujourd’hui. Nous aurons d’autres informations à partager sur Age of Empires IV dans les mois à venir, à mesure que nous nous rapprocherons de sa date de sortie, plus tard dans l’année. N’oubliez pas de consulter notre compte-rendu de l’événement Age of Empires : Fan Preview pour encore plus d’informations et de mises à jour sur Age of Empires, et restez connecté à Xbox Wire pour toutes les dernières informations sur les jeux pour Xbox et Windows 10 PC.

Related:Age of Empires : Fan Preview Recap – Tout ce qui a été révélé lors de l’événement communautaire mondial d’aujourd’huiUnto The End : Un Souls-like où le combat n’est pas votre seule optionXbox Sessions : Les stars de “Workaholics” se réunissent pour jouer à Outriders sur Xbox Series X