Menu Fermer

Ce que nous avons joué

Bonjour ! Bienvenue dans une nouvelle rubrique régulière où nous écrivons un peu sur certains des jeux auxquels nous avons joué ces dernières semaines. Cette fois-ci : l’éclat visuel, les échecs et les plaisirs des pierres.

Le meilleur moment pour jouer à Omori, à mon avis, c’est au milieu de la nuit ; cela peut être gênant pour mon horaire de sommeil, mais c’est parfait pour un jeu qui est à la fois un fantasme d’enfant et un cauchemar éveillé.

Le style artistique, qui mélange parfaitement le pixel et le dessin à la main, contribue à créer cette atmosphère
en invoquant le surréel pour créer un mélange d’émerveillement et de peur ; un moment je me bats contre un joli lapin dans un combat au tour par tour, le suivant je suis traqué par des mains que personne d’autre ne peut voir.

En savoir plus