Menu Fermer

Super Mario 3D World + Bowser’s Fury tech analysis : classic port meets experimental showcase

Sorti pour la première fois en 2013 sur la Wii U, l’un des plus grands jeux de la plate-forme a été gracieusement transféré sur Nintendo Switch. Proposant un mélange parfait de concepts de Mario en 2D et 3D, Super Mario 3D World prend un nouvel essor sur la console hybride, notamment grâce à l’inclusion d’un tout nouveau jeu – Bowser’s Fury. Ici, nous voyons Nintendo essayer des idées nouvelles et inattendues qui sont remarquablement fraîches – et c’est assez impressionnant pour être son propre jeu.

J’aurai toujours une place dans mon cœur pour Super Mario 3D World : il mélange le mouvement et l’exploration en 3D avec une scénographie plus linéaire. Le joueur a un contrôle limité de la caméra et la progression est très ancrée dans le design de la vieille école, mais il a toujours l’impression d’être dans un jeu de Mario en 3D. Même la carte du monde, clairement inspirée par le style de conception introduit dans Super Mario Bros 3, prend une nouvelle tournure avec la liberté de mouvement. C’est un jeu classique, mais Nintendo n’a pas eu peur de faire des modifications et des ajustements pour améliorer l’expérience. Plus précisément, la vitesse de mouvement est considérablement augmentée, ce qui permet de jouer plus rapidement. Les mécanismes de l’écran tactile ont également été modifiés – une fonction de base de la Wii U ne fonctionnerait tout simplement pas en dehors du mode portable sur Switch, c’est pourquoi Nintendo a ajouté le contrôle du curseur à l’aide du gyroscope intégré pour vous permettre de manipuler l’environnement dans les étapes appropriées. Je peux dire que cela fonctionne assez bien compte tenu des contraintes, mais je préfère utiliser le toucher pour ces étapes spécifiques.

Sur le plan technologique, le jeu est essentiellement identique à sa sortie sur la Wii U, avec des atouts identiques, renforcés seulement par une légère amélioration de la résolution. Le jeu Switch utilise une résolution dynamique avec une fenêtre apparente de 720p à 1080p, par rapport au 720p de la Wii U originale. Le mode portable s’adapte à la résolution native de l’écran, c’est donc du 720p natif. Cela dit, je pense que Nintendo a introduit une forme de reconstruction d’image de style entrelacé – un curieux scintillement présent qui n’existe tout simplement pas sur la version Wii U. Ce curieux scintillement n’est pas vraiment dérangeant, mais il est certainement inattendu et suggère que le simple fait de faire tourner le jeu à une résolution native plus élevée aurait pu ne pas être possible. Quoi qu’il en soit, la présentation est globalement plus nette. Il convient de noter que Nintendo a déployé quelque chose de similaire avec Super Mario Odyssey lorsqu’il était joué en mode portable – mais il était orienté verticalement. La performance ? Il est verrouillé en mode dock et en mode portable à 60 images par seconde.

En savoir plus