Menu Fermer

Le jargon gay codé dans Dragon Quest Builders 2

Une bonne localisation est un régal. C’est un art. Et peu de jeux le font mieux que la série Dragon Quest. Lorsqu’ils passent du japonais à l’anglais, les RPG de Dragon Quest reçoivent toujours un traitement royal et Dragon Quest 11 : Echoes of an Elusive Age ne fait pas exception à la règle. En fait, la performance de Shai Matheson dans le rôle du flamboyant escroc de cirque Sylvando pourrait bien être ma pièce vocale préférée dans les jeux vidéo. Le scénario de Dragon Quest 11 est également un chef-d’œuvre princier. Mais jugé uniquement sur la traduction, et en dépit d’un budget beaucoup plus petit, l’étrange jeu dérivé de Minecraft, Dragon Quest Builders 2 pourrait bien me voler la couronne.

La traduction anglaise dans Builders 2 est sublime. C’est un barrage ininterrompu de jeux de mots sans faille, de one-liners à couper le souffle et de références à la culture pop parfaitement formulées. C’est aussi une chanson sur la diversité linguistique britannique. Le jeu est divisé en plusieurs actes. Chacun a son propre bac à sable, sa propre histoire et ses propres personnages qui, dans le style de Dragon Quest, parlent leurs propres dialectes britanniques. Il y a très peu de voix et, comme les dialectes sont difficiles à reconnaître lorsqu’ils sont écrits, la rencontre avec un nouveau personnage devient un jeu de “devinez l’accent”.

Oo are ‘ee, de toute façon ? Et qu’est-ce qu’elle fait là ?

En savoir plus